Publié par : cbernier | 28 janvier 2018

Capitale de la bière

Montréal est sans aucun doute la capitale de la bière au Canada, et probablement, une des principales en Amérique du Nord. Par son histoire et par le nombre de créateurs et d’amateurs qui y vivent, notre ville ne peut être qu’au top des palmarès des meilleurs endroits sur la planète où prendre une bière. Un exemple, parmi d’autres, est cette recension faite par Expedia, qui donne une note parfaite à Montréal sur toute la ligne : autant pour le nombre de brasseries, que des prix récoltés par nos bières, en plus de reconnaitre notre incroyable créativité!

Il faut dire que la ville est forte d’une tradition qui remonte à près de 370 ans, puisqu’un document officiel mentionne une brasserie ici dès 1650. Notre ville a toujours joué un rôle brassicole important. Même avec le départ imminent de l’usine de Molson pour Longueuil, qui était pourtant établie ici depuis 1786, ça ne changera pas. Il nous reste toujours les installations de Labatt, présentes à LaSalle depuis plus de 60 ans, et surtout, l’effervescence des microbrasseries, qui ont su prendre la relève pour maintenir Montréal dans le peloton de tête des villes les plus intéressantes pour les amateurs de bières.

L’arrivée des microbrasseries

Notre tradition brassicole a en effet pris un tournant à la fin des années 80, avec la naissance d’une nouvelle vague de brasseurs qui sont venus chambarder nos habitudes (il était temps). Imaginées et construites de toutes pièces par des passionnés, leur microbrasseries ont réinventé la bière, ont osé proposer de nouveaux goûts et ont fait lentement leur place. Après les blondes, il était effectivement temps de découvrir les blanches, les rousses et les noires.

Dès 1988, les Brasseurs GMT, installent leur usine sur le bord du chemin de fer qui sépare Rosemont­-La-Petite-Patrie et Le Plateau. Aujourd’hui connus sous le nom de Brasseurs RJ, ces précurseurs restent au coeur de la plus grande concentration de microbrasseries du Québec, au centre de l’île de Montréal, et peuvent maintenant se targuer d’être l’une des plus importantes du Québec.

En 1989, une autre microbrasserie s’installe, le long du Canal Lachine cette fois, pour prendre d’assaut les tablettes de nos dépanneurs : la Brasserie McAusland. Elle développe depuis le goût des québécois pour les bonnes bières, tout en ayant ouvert un pub et une immense terrasse l’été, annexes de son usine.

Certaines microbrasseries ont été rachetées ces derniers temps par les grandes brasseries internationales, comme Le trou du diable (de Shawinigan) acheté par Molson; Archibald (de Québec) qui appartient maintenant à Labatt; et Unibroue (de Chambly) propriété de Sapporo. Toutefois, les microbrasseries de Montréal restent résolument indépendantes.

Les brasseurs artisanaux

Au même moment qu’apparaissaient les microbrasseries, un premier établissement obtenait son permis de brassage artisanal à Montréal, le Cheval Blanc, en 1986. Le sympathique bar est toujours en opération sur la rue Ontario. Il a été suivi par plusieurs autres, dont je vous parle dans mon texte Les meilleures brasseries de quartier.

Carte

Ou cliquez sur la carte pour découvrir toutes mes suggestions

Certains de ces pubs se sont mis à embouteiller leur bière, devenant à leur tour des microbrasseries. C’est le cas du Dieu du Ciel, fondé à Montréal, qui s’est démarqué avec son titre de meilleure brasserie au pays (rien de moins), pendant 10 années consécutives, selon le site international de classement de la bière Ratebeer. Elle fait en plus partie du Top 100 des meilleures brasseries du monde! Il suffit d’y aller pour constater la popularité incroyable du Dieu du Ciel, et pour être charmé par ses bières, diablement bonnes.

Ces microbrasseries se sont réunies au sein de l’Association des microbrasseries du Québec, qui travaille à la défense de cette industrie locale et à la promotion de ses membres. L’association en compte plus de 10 à Montréal seulement.

L’effervescence du milieu de la bière à Montréal ne semble pas sur le point de se calmer, avec l’apparition de l’étonnante coopérative MaBrasserie et de son salon de dégustation, ouvert au public en 2016, au cœur du secteur industriel du Vieux-Rosemont.

Ce lieu hybride permet aux brasseurs en herbe de louer des cuves et de se faire la main avant de se lancer, tout comme à des bars d’augmenter leur production. Un service qu’offre aussi la Brasserie Oshlag, née la même année, en ouvrant de nouvelles perspectives de développement des plus intéressantes…

Montréal attire les talents du reste du Québec

Après les microbrasseurs et les bars spécialisés, les quartiers centraux de Montréal attirent depuis peu des microbrasseries de plusieurs régions du Québec, qui voient dans nos quartiers un terreau fertile pour brasser des affaires. L’achat du Petit Medley par les brasseurs de la Simple Malt, de St-Eustache, a relancé le réputé bar de la rue St-Hubert; pendant que la microbrasserie Pit Caribou, de la Gaspésie, permettait la renaissance d’un bar de la rue Rachel, qui peinait à prendre sa place depuis plusieurs années. La brasserie Siboire, de Sherbrooke, a ouvert sa succursale montréalaise en 2017 sur St-Laurent, à deux pas du Dieu du Ciel; tandis que la microbrasserie À la Fût, de Saint-Tite, s’installera dans l’ancienne Boîte à Marius, sur Papineau, en 2018… Cette nouvelle tendance montre l’attraction irrésistible de Montréal sur le monde brassicole québécois, multipliant les possibilités de découverte pour les amateurs d’ici.

Ces microbrasseries du Québec étaient pourtant déjà bien présentes, depuis la multiplication des points de vente spécialisés, comme les dépanneurs Peluso et le Biérologue. Plusieurs se sont même regroupés au sein de l’association des Détaillants de bières spécialisées du Québec, qui fait la promotion d’un service-conseil auprès des clients. Ils sont une dizaine de Montréal, membres de cette association, mais de nombreux autres points de ventes existent sur l’île. Même certains supermarchés s’y sont mis sérieusement…

Le tourisme de la bière

Montréal offre depuis longtemps aux amateurs le plus grand festival de bières internationales en Amérique du Nord! Avec son Mondial de la bière, notre ville des festivals mérite son titre.

La demande est si forte qu’on compte maintenant des circuits touristiques pour visiter nos microbrasseries! Il y a entre autres celui offert par l’entreprise Visites de Brasseries Artisanales de Montréal et celui, l’été, du Vélo Festif, un curieux engin à 16 places mû par l’effort combiné de ses passagers! Dans les deux cas, les visites se déroulent dans Rosemont. Pour ceux qui aiment découvrir par eux-mêmes, il y a aussi le Passeport en fût, qui permet d’explorer les bières en fût de 12 microbrasseries au choix, sur une vingtaine à Montréal (et 50 autres en région!). Une bonne option pour les curieux de nature.

Enfin, si tout ça ne vous convainc pas du statut particulier de Montréal dans le monde de la bière, sachez que notre ville compte 2 expositions historiques sur le sujet! Le passé brassicole de Montréal est tellement important qu’il fait l’objet de la première exposition permanente, conçue par le Musée Pointe-à-Callière, à être présentée à l’extérieur de ses murs. Depuis 2012, Dites donc Dow ! L’histoire d’une brasserie d’ici peut être visitée à l’École de technologie supérieure (qui occupe les anciennes usines de Dow), gratuitement (mais sur un horaire contraignant : du lundi au vendredi, de 10 h à 17 h). Le blogueur Zeke présente l’exposition dans ce texte (en anglais).

À Lachine, c’est la Black Horse Ale de l’ancienne brasserie Dawes qu’on nous rappelle, à travers une exposition étonnante, nommée Pour boire, il faut vendre. Présentée par le Musée de Lachine à l’Entrepôt, un édifice patrimonial ayant appartenu à cette brasserie, elle est elle aussi gratuite, et ses heures d’ouverture, la fin de semaine, en facilite grandement la visite. Qui peut même se poursuivre de façon virtuelle

Ainsi, que ce soit pour son histoire, ses grandes brasseries, ses microbrasseries, ses bars et pubs, ses points de vente, ses brasseurs et ses expositions, ou que ce soit pour ses bières, leur infinie variété, leurs nombreux prix reçus et leur originalité, Montréal est véritablement la capitale de la bière au Canada!

C’est toi ma Ville s’est associé au blogue Mes Quartiers pour créer une page Facebook dédiée aux amoureux de Montréal. Cliquez « j’aime » sur cette page et découvrez les textes proposés par nos deux blogues, en + d’un contenu original et exclusif!

Mes Quartiers et C'est toi ma Ville

Publicités

Responses

  1. Je découvre cette spécialité de la bière à Montréal…. il faut dire que mon dernier séjour au Canada date d’il y a presque 20 ans ! J’ai très envie d’y refaire un pli tours, je mettrai sûrement les brasseries sur ma liste 🙂

    J'aime


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :