Publié par : cbernier | 18 novembre 2011

Bixi : bilan 2011

« Il est clair que le démantèlement de BIXI tel qu’exigé par le Ministre des Affaires municipales rendra impossible la réalisation de nos engagements et de notre plan d’affaire » affirme Roger Plamondon, président du conseil d’administration, dans le communiqué émis par Bixi ce matin. L’incertitude plane maintenant sur l’avenir de ce service, car le démantèlement dont on parle, c’est la séparation de l’opération du Bixi à Montréal de sa division des ventes à l’international. Pourtant, ce sont les ventes à l’international qui doivent financer l’opération à Montréal…

Plutôt que de trouver une solution à un problème créé de toutes pièces par certaines obscures règles de son Ministère, le gouvernement préfère s’attaquer à Bixi et menacer sa survie. Ce projet phare, conçu par un créateur d’ici, construit par une entreprise d’ici, qui a offert à Montréal une publicité internationale sans pareille, qui est déjà implanté à Ottawa, Toronto, Londres, Melbourne, Washington, Minneapolis et Boston, est sur le point de vivre une crise majeure, créée par un gouvernement qui se fout de sa métropole. Et pendant ce temps, pour la ville de Québec, nos députés sont prêts à toutes les lois spéciales…

Le Bixi, avec ses 5050 vélos et ses 40 000 abonnés, contribue à réduire les gaz à effet de serre, à réduire notre dépendance au pétrole, à encourager l’activité physique (donc à diminuer les coûts de santé), à réduire la congestion routière et à libérer des places dans le transport en commun. Ce n’est pas rien! Tout en offrant un mobilier urbain de grande qualité et en contribuant au rayonnement international de Montréal et de tout le Québec.

Mais où est le maire pour défendre son projet? Où sont les groupes environnementaux? Les défenseurs du vélo?

Le bilan de l’année 2011 démontre pourtant l’avenir prometteur de ce service, que je n’hésite pas à considérer comme essentiel dans une ville du 21e siècle. Il suffit d’aller en Europe et aux États-Unis pour voir que toutes les villes se dotent aujourd’hui de vélos en libre-service. Montréal a été une pionnière, mais le restera-t-elle?

Déplacements (selon le communiqué)

2009 : 1 096 172

2010 : 3 344 747

2011 : 4 174 917

Moyenne de déplacements journée ensoleillée : 25 000

Chaque jour, les Montréalais parcourent plus de 50 000 km, soit l’équivalant du tour de la Terre.

Imaginons maintenant ce que feraient ces gens si les Bixis venaient qu’à disparaître… La congestion routière est à son comble et le service de transport en commun, à pleine capacité!

Membres (selon le communiqué)

2009 : 10 775

2010 : 32 371

2011 : 39 999

Augmentation importante des 35-54 ans (2010 : 15% / 2011: 31%), un signe de l’adoption du BIXI comme moyen de transport par un groupe plus large de la population.

40 000 mécontents, ça risquerait quand même de faire du bruit…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :