La crise provoquée par la COVID-19 a fait ressortir les urgents besoins de bénévoles de certains organismes communautaires essentiels. Puisque le bénévolat contribue fortement au dynamisme d’une ville, je vous propose ma réflexion sur cette forme d’implication que je pratique depuis l’enfance et sur laquelle j’écris depuis 20 ans.

À la fin de ce texte, vous trouverez la référence du site mis en place par le gouvernement du Québec et les Centres d’action bénévole régionaux pour faire face à la crise.

Faites-vous partie des 2,8 millions de Québécois qui font du bénévolat? Bon an, mal an, c’est environ le nombre de personnes qui offrent de leur temps à une cause, nous rapporte l’enquête canadienne sur le don, le bénévolat et la participation. Ces 2,8 millions de Québécois ont offert en moyenne 123 heures de bénévolat par année, pour un grand total de 344 millions d’heures!

C’est toutefois un peu moins d’une personne sur trois qui fait du bénévolat, la statistique provinciale la plus basse au Canada! Il y a donc tout un potentiel de développement social qui pourrait émerger d’une plus grande mobilisation… Imaginez l’impact que pourraient avoir des millions d’heures de plus investies au développement d’une ville plus juste, plus belle, plus verte?

Pourquoi s’impliquer?

Le bénévolat est une voie importante de l’implication citoyenne. On y comprend les rouages de la société, des administrations et la complexité des actions à mener pour obtenir des changements sociaux. C’est aussi un outil de développement reconnu, car on ne pourrait pas retirer ces 344 millions d’heures de bénévolat sans que la société entière en pâtisse! Aussi, le bénévolat et le milieu communautaire forment l’un des contre-pouvoirs importants de notre société, permettant parfois de la faire avancer plus rapidement, ou oeuvrant à limiter ses reculs.

Si ce n’était que de cela, il n’y aurait pas 2,8 millions de bénévoles au Québec! L’implication est aussi un mode privilégié par plusieurs pour acquérir de la formation, pour soutenir leur développement personnel et, surtout, pour améliorer leur ville. Et que dire de la fierté acquise grâce aux réalisations auxquelles on a contribué?

Mais avant de penser à se lancer dans le bénévolat, il faut prendre conscience de trois éléments importants, qui pourraient assurer la pérennité de votre engagement:

Faites ce que vous pouvez

Il est inutile de se jeter à corps perdu pour une cause si on ne peut pas en soutenir le rythme. Il est donc important d’être conscient de ce que l’on est prêt à offrir avant de s’impliquer. Certains se disent qu’offrir une heure par mois est inutile, mais au contraire! Si c’est ce qu’on peut offrir, c’est déjà un cadeau pour bien des organismes. Car ce petit geste s’ajoutera aux autres… On arrive à 344 millions d’heures de bénévolat offert par année en accumulant les « une heure » de chacun!

Ne doutez pas de l’efficacité de vos gestes, car cela mène à l’inaction

L’influence de nos gestes est souvent indirecte, nous ne pouvons donc pas la mesurer. Puisque douter mène à l’inaction, vaut mieux continuer à s’impliquer en faisant confiance à la vie pour nous indiquer qu’on contribue véritablement à construire un avenir meilleur. Il est rare qu’on ne finisse pas par en avoir des démonstrations claires, mais ça prend parfois un peu de temps…

Faites-le pour être heureux, pour vous sentir utile, pour découvrir

S’impliquer est une décision personnelle qui doit répondre à nos besoins avant tout. Il est beaucoup plus agréable de faire du bénévolat lorsque celui-ci contribue à notre bonheur et à notre épanouissement! Le don de soi doit être un plaisir, jamais une corvée.

Des besoins criants

Beaucoup de gens s’impliquent dans un organisme après avoir été recruté par celui-ci ou référé par un ami. Ce qui démontre bien la générosité des gens. Mais vous pouvez aussi vous offrir vous-mêmes à un organisme qui vous attire. Cette façon d’agir a de nombreux avantages.

Pour faire un choix éclairé il faut découvrir quelles sont vos priorités. On ne peut jamais faire tout ce qu’on aimerait… Prendre le temps de choisir un organisme où s’impliquer permet donc de clarifier vos principales attentes face au bénévolat et de trouver un organisme qui correspond à celles-ci. Cette réflexion offre aussi l’immense avantage de vous donner le temps de choisir un secteur d’activité qui est en adéquation avec vos valeurs.

De nombreux organismes démontrent jour après jour leur indépendance, leur dynamisme et leurs résultats. Le meilleur moyen d’évaluer l’intérêt de s’impliquer avec un organisme est d’apprendre à le connaître! Ou de se tourner vers un de ceux que vous soutenez déjà ou qui vous a déjà été utile…

Dernier détail… Il n’est pas toujours nécessaire de regarder bien loin pour trouver des causes ou des gens auprès de qui s’impliquer. L’entraide avec la famille et les amis est aussi une forme de bénévolat!

Si vous voulez aider dans le contexte de la crise provoquée par la COVID-19, le site JeBenevole.ca est là pour vous.

Si ce n’est déjà fait, je vous invite aussi à lire mon texte 10 activités pour survivre à une quarantaine.

C’est toi ma Ville s’est associé au blogue Mes Quartiers pour créer une page Facebook dédiée aux amoureux de Montréal. Cliquez « j’aime » sur cette page et découvrez les textes proposés par nos deux blogues, en + d’un contenu original et exclusif!

Mes Quartiers et C'est toi ma Ville