En avril dernier, je vous encourageais à participer au mouvement (mondial) des microbibliothèques de quartier et à y échanger des livres. Votre intérêt était palpable! J’ai donc décidé de pousser le sujet un peu plus loin, en vous montrant différentes façons d’amener plus de livres dans nos vies et dans nos villes. En voici une douzaine, inspirantes, glanées lors de mes voyages.

Le grand format

Certaines villes considèrent les microbibliothèques comme trop petites pour satisfaire la soif de lecture de leurs habitants. Elles ont donc développé des projets plus grands. C’est le cas à Kayserberg, un village d’Alsace, en France. Les cabines téléphoniques perdant de leur utilité, elles ont été transformées en comptoir à livres.

Mulhouse, à 50 km au Sud, a aussi opté pour un modèle plus grand, mais dans des casiers d’étudiants cette fois. De différentes couleurs, ils sont disséminés dans toute la ville.

Un peu plus formel, le modèle de Nuremberg, en Allemagne, est encore plus gros. Et surtout, bien rempli!

L’an dernier, un concours international a été organisé pour imaginer ce que pourrait être la microbibliothèque idéale, donnant lieu à des propositions intéressantes. C’est bien beau rêver, mais restons sur des projets qui existent déjà dans certaines villes du monde pour le moment. Parce que des modèles inspirants, il y en a heureusement beaucoup!

Si on en veut encore plus

À Strasbourg, en France, j’ai pu voir ce modèle de la grosseur d’un abribus, avec siège, vitre et toit pour protéger les livres et les lecteurs des intempéries… Vraiment joli.

Très bucolique, ce kiosque de parc à Lisbonne, capitale du Portugal, offre tout autant des livres que des journaux et revues. Avec ses quelques tables et chaises, il donne vraiment le goût de se mettre au portugais pour aller en profiter!

C’est une ville dont les habitants aiment beaucoup les livres si on en croit le nombre d’initiatives différentes pour les rendre disponibles partout. En plus des kiosques de parc et des microbibliothèques, la ville compte aussi une librairie mobile!

À Berne, la capitale Suisse, c’est carrément la bibliothèque qu’on sort de ses murs, avec une place éphémère délimitée par un tapis rouge. Le bibliothécaire est présent pour les locations, mais on peut aussi lire sur place, dans un des gros fauteuil-coussin, ou un hamac… Fascinant!

Le complément à la vraie biblio

Beijing, la capitale chinoise, a choisi de multiplier les occasions d’emprunts pour ses citoyens en plaçant quelques bibliothèques distributrices à livres près d’arrêts de transport en commun très fréquentés. Pratiques lorsqu’il pleut, elles semblaient réussir à attirer quelques bibliophiles même par beau temps.

Montréal a déjà eu sa succursale de bibliothèque dans le métro (McGill), mais elle est malheureusement disparue depuis longtemps… Madrid, capitale de l’Espagne, n’a pas fait les mêmes choix, s’offrant un kiosque moderne, vitrine souterraine de son réseau de bibliothèques.

La micro biblio

Les nombreux exemples déjà mentionnés dans ce texte sont des variantes qui permettent de multiplier les occasions de lecture en ville, en complément d’un réseau de bibliothèques publiques modernes, ancrées dans leur milieu et diversifiées. Le spectre des possibilités entre la Grande bibliothèque et la microbibliothèque de rue est infini, mais revenons un peu sur ces initiatives citoyennes si agréables à croiser au cours d’une promenade…

J’en ai croisé deux à l’étranger qui méritent d’être mentionnées ici pour leur originalité, celle de Colmar, ville d’Alsace en France, pour sa transparence…

Et celle de Lisbonne, qui était visiblement portée par un regroupement de voisins très dynamique, puisqu’elle était entourée de mobilier fait de planches recyclées et de pots de fleurs improvisés.

Montréal n’est pas en reste, comme vous pouvez le voir (ou revoir) dans mon texte sur les microbibliothèques de Montréal. Nos initiatives sont nombreuses et assez diversifiées pour qu’on n’ait pas à rougir devant ce qui se fait ailleurs. Profitez de l’été pour partir à leur découverte!

Vous aimerez aussi :

Et pour en savoir encore plus :

  • Visionnez cette conférence sur les quartiers culturels et le mouvement mondial des microbibliothèques :

C’est toi ma Ville s’est associé au blogue Mes Quartiers pour créer une page Facebook dédiée aux amoureux de Montréal. Cliquez « j’aime » sur cette page et découvrez les textes proposés par nos deux blogues, en + d’un contenu original et exclusif!

Mes Quartiers et C'est toi ma Ville

Publicités