Depuis le début des années 2010, elles se multiplient dans les villes occidentales. Créées par des citoyens en quête de culture de proximité, les bibliothèques libre-service sont portées par plusieurs mouvements, dont celui qui a inspiré ses instigateurs à Montréal, le Little Free Library.

Ici, c’est dans Rosemont qu’elles sont apparues en premier. Les 4 microbibliothèques citoyennes d’origine ont été installées en avril 2013, rapidement suivies par une dizaine d’autres. L’engouement international pour ces boîtes à livres avait atteint Montréal, et depuis, il n’a cessé de prendre de l’ampleur, partout sur l’île.

Dès l’année suivante apparaissait les Croque-livres, un réseau de mini bibliothèques destiné aux jeunes de moins de 12 ans et soutenu par la Fondation Lucie et André Chagnon. Présents partout au Québec, les Croques-livres ont fortement contribué à l’accélération du mouvement. On compterait, en 2018, plus de 133 Croque-livres à Montréal seulement!

Des mini bibliothèques citoyennes et des Croque-livres sont naturellement apparus dans les ruelles vertes. J’en ai croisé dans Saint-Henri, Villeray, Saint-Michel, Hochelaga et Maisonneuve. Elles ajoutent un service de proximité aux riverains de ces ruelles, de plus en plus populaires. Il faut dire que les ruelles vertes offrent un terrain particulièrement fertile à la multiplication des microbibliothèques à Montréal.

Si les citoyens et les organismes qui s’adressent aux tout-petits ont été les premiers acteurs de l’implantation massive de boîtes à livres dans nos quartiers, suivis des comités de ruelles vertes, il y a aujourd’hui de nombreux autres organismes et institutions qui s’y sont aussi mis…

Microbibliothèque de la Maison de la culture Maisonneuve
Moi déposant un livre dans la microbibliothèque du Centre d’hébergement J.-Henri Charbonneau, dans Rosemont

Le mouvement est si important à Montréal que même certaines artères commerciales, comme la Promenade Fleury, embarquent maintenant! C’est ainsi que sont nées 3 mini bibliothèques sur cette rue en 2017.

Les bibliothèques libre-service des arrondissements

Dès 2013, pratiquement en même temps que s’implantaient les premières microbibliothèques citoyennes sur l’île, deux arrondissements innovaient à leur façon.

L’arrondissement du Sud-Ouest lançait ses Machi-O-livres, des distributrices à livres à 1$. Pas tout à fait un libre-service, mais presque…

Les Machin-o-Livres passent l’hiver à l’intérieur, mais ressortent l’été venu

De son côté, Côte-des-Neiges Notre-Dame-de-Grâce mettait en place ses grosses boîtes de Livre-service, aux quatre coins de l’arrondissement.

La terrasse publique estivale sur Wellington, créée par l’arrondissement Verdun, comporte une microbibliothèque depuis au moins l’été 2015…

Et l’arrondissement Ville-Marie installait son premier « pigeonnier » à la fin de 2015. Issu d’un concours de design, on en compte aujourd’hui plus d’une dizaine sur le territoire de cet arrondissement, où se situe le centre-ville.

Le développement des boîtes à livres

Ces microbibliothèques sont tendance, mais pour combien de temps encore? Tant qu’il y aura des Montréalais pour les installer, les entretenir et les remplir… Vu nos températures, certaines sont seulement estivales, mais d’autres passent à travers les 4 saisons, exigeant certaines réparations. Si plusieurs sont chouchoutées par leurs créateurs, d’autres subissent parfois des vols de livres, vidant d’un coup la boîte. Ce sont de petites difficultés, facilement surmontées lorsque la petite bibliothèque est entourée de citoyens ou d’organismes attentionnés.

Pour qu’il y ait un développement optimal de ce réseau parallèle de prêt de livres, il faudrait maintenant qu’il y ait un réseau! Au minimum, une carte pour les trouver (ou pour vérifier si notre voisinage manque de ces microbibliothèques). C’est ce qu’offre, du côté anglophone, le Little Free Library… Comme quoi il ne faut jamais perdre de vue ceux qui nous ont d’abord inspirés 😉

L’été arrive, c’est le bon moment pour découvrir les microbibliothèques du voisinage en explorant son quartier… S’il y en a pas, pourquoi ne pas en fabriquer une? Et s’il y en a une, pourquoi ne pas faire le ménage dans ses livres, pour voir s’il n’y en a pas qui pourraient être partagés?

J’ai vu de telles bibliothèques citoyennes dans au moins 9 arrondissements… Et des croques livres pratiquement sur toute l’île! Cherchez-les près de chez-vous, prenez un livre, puis ramenez-en un! C’est tout ce qu’il faut pour que ce mouvement prenne encore de l’ampleur.

Vous aimerez aussi :

Et pour en savoir encore plus :

  • Lisez le texte J’invente la bibliothèque dans Le Devoir
  • Ou visionnez cette conférence sur les quartiers culturels et le mouvement mondial des microbibliothèques :

C’est toi ma Ville s’est associé au blogue Mes Quartiers pour créer une page Facebook dédiée aux amoureux de Montréal. Cliquez « j’aime » sur cette page et découvrez les textes proposés par nos deux blogues, en + d’un contenu original et exclusif!

Mes Quartiers et C'est toi ma Ville

 

Publicités