S’il y a un quartier qui change rapidement à Montréal, c’est bien Griffintown! En plus des multiples tours à condos, des parcs y ont poussé, de nouvelles rues sont apparues, plusieurs lieux culturels y ont éclos, sans parler de la multiplication des petits bars, cafés, restos, qui s’y implantent un peu partout… Ça bouge! Et vite.

Alors, 5 ans après avoir écrit Quartier en devenir… La naissance de Griffintown, texte qui m’avait été inspiré par la Journée « porte ouverte » Griffintown organisée par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) en janvier 2012, j’ai pensé vous proposer un « avant-après » en utilisant des photos de 2012 à 2017.

Je ne prétends pas faire ici un exercice d’analyse. Je vous offre simplement quelques flashs photographiques de l’évolution du quartier, qui sont quand même assez spectaculaires! Celles et ceux qui voudront aller plus loin pourront relire les documents de l’OCPM, ou le Programme particulier d’urbanisme pour Griffintown, voté par la Ville en 2013. Mais avant, voyez à quel point le quartier a changé en 5 ans à peine.

Visite du « chantier » Griffintown

Il y a 5 ans, je débutais ma visite photographique du quartier avec l’ouest de la rue Bassin. Avouez que le changement est radical!

Clique sur la photo pour l’agrandir!

Ce développement, nommé Le Canal Griffintown, est traversé par une voie piétonne des plus agréables, qui permet de découvrir, à travers plusieurs panneaux d’information, l’histoire du secteur.

Le Canal Griffintown est avantageusement situé en face des Écluses Saint-Gabriel. Vous aurez compris qu’il tire son nom du fameux Canal de Lachine, qui contribue fortement à la qualité de vie du quartier.

A quelques pas de là, Le William s’est installé dans un ancien édifice industriel. La transformation, depuis 2012, est totale.

Clique sur la photo pour l’agrandir!

Mais pas autant que sur l’immense terrain des Bassins du Havre, qui longe la piste cyclable du Canal. Sur un vaste terrain vague, en 2012…

…on a vu apparaître plusieurs édifices à condos.

Un quartier dans le quartier

La maquette utilisée pour faire la promotion de ce développement, lors des expositions Montréal du futur de 2010 et 2014, montrait plusieurs bassins qui devaient être aménagés en déterrant les bassins d’origine du Canal Lachine.

Au moins jusqu’en 2015, on pouvait aussi voir sur place une grande affiche qui montrait les bassins… Pour l’instant, ces travaux n’ont pas encore débuté, mais espérons qu’ils ne seront pas abandonnés!

Ou simplement remplacés par ce genre de piscine, qui sépare deux des édifices du développement.

Parlant de séparation, des sentiers piétons ont été aménagés sur le vaste terrain pour délimiter des îlots. Ils permettent un accès plus facile au Canal Lachine au sud et une magnifique vue dégagée sur le centre-ville, au nord. Ici, l’Allée des Charbonniers.

Clique sur la photo pour l’agrandir!

On parlait, en 2012, de 1800 unités dans le seul projet des Bassins du Havre! Il a fallu prolonger la Rue Bassin sur le terrain du développement pour desservir la douzaine d’édifices prévus. Lorsqu’on s’y promène aujourd’hui on voit, plus à l’est, une nouvelle forêt de constructions, toutes âgées de moins de 5 ans, elles aussi…

L’immense terrain des Bassins du Havre s’est aussi bonifié d’un premier parc, le Parc du Bassin-à-Gravier, inauguré en juillet 2016 et récompensé en 2017 d’un Grand Prix du Design. Sa partie nord est occupée par des modules de jeux pour enfants et des jeux d’eau…

Tandis que sa partie sud est un vaste bassin de bio-rétention de l’eau de pluie, plantée de 24 000 plantes indigènes. L’effet naturel en est saisissant.

Le parc se termine sur un agréable quai du Canal de Lachine.

Intégrer l’ancien dans le nouveau

Plusieurs autres projets sont sortis de terre depuis 2012, comme ceux de la rue de la Montagne.

Clique sur la photo pour l’agrandir!

Ils profitent du Parc du Faubourg-Sainte-Anne, sur la même rue, qui y est depuis de nombreuses années. Ses étonnants vestiges de l’église catholique anglophone St-Ann lui ont d’ailleurs valu une place dans le Top 15 des parcs inusités du blogue MesQuartiers.

Tout près, bien qu’elle ait survécu au développement du secteur, l’écurie du Horse Palace voit toujours son avenir compromis… J’ai déjà traité sur ce blogue de tous les avantages d’avoir des chevaux en ville, il me semble que cette institution mériterait de voir enfin la lumière au bout du tunnel!

Clique sur la photo pour l’agrandir!

D’autant plus qu’on tente de préserver le patrimoine du quartier, à travers différentes initiatives, comme la transformation prochaine de la tour d’aiguillage Wellington en lieu culturel.

La tour est située à l’extrémité de la Promenade Smith, aménagée le long de la rue du même nom. Réalisée par NIP paysage, cette habile transformation nous fait oublier qu’on longe le chemin de fer en nous offrant un agréable endroit où prendre une pause. Avouez que le contraste est important.

Clique sur la photo pour l’agrandir!

Il l’est d’autant plus que l’environnement dans lequel la Promenade Smith s’est implantée a lui aussi connu d’importants changements ces 5 dernières années. Le vaste chantier de 2012 a en effet fait place à plusieurs édifices, dont le Alt hôtel. Premier hôtel de Griffintown, il offre aux visiteurs et voyageurs un accès privilégié à l’effervescence du quartier, tout en restant à proximité du centre-ville.

Clique sur la photo pour l’agrandir!

Plusieurs entreprises et commerces se sont aussi implantés ces 5 dernières années dans le secteur, desservis par une société de développement commercial dynamique, Les Quartiers du Canal. Si la rue Notre-Dame, en bordure de Griffintown, est en pleine effervescence, tous ne se sont pas installés récemment dans Griffintown. Il y a eu quelques précurseurs, dont le Brasseur de Montréal, qui transforme la vie du quartier depuis 2008, et qui continue à s’investir dans celui-ci.

Clique sur la photo pour l’agrandir!

Audaces architecturales

On ose aussi l’architecture dans le quartier, comme avec la Maison des étudiants de l’ÉTS, qui était dans mon palmarès des audaces architecturales de 2012 à 2016.

Mais ce n’est pas le seul projet de Griffintown qui se démarque de ce côté. La tour Yoo, dessinée en partie par le célèbre designer français Philippe Starck, change le décor de tout son quadrilatère.

Sur De la Montagne, le projet Arbora mise sur des valeurs écologiques, en utilisant une structure en panneaux de bois massif lamellés-croisés et en s’approvisionnant d’une entreprise de Chibougamau qui gère de façon durable la forêt boréale, pour vendre ses condos. Ce sont toutefois ses balcons en angle qui captent le plus l’attention des passants.

Il ne faudrait toutefois pas croire que toutes les constructions du secteur sont des condos. Le quartier compte aussi des habitations communautaires, comme le Portage II, développé par la talentueuse firme Rayside Labossière, qui ajoute une touche de couleurs (visuelle et sociale) à Griffintown.

Un vrai milieu de vie

La vie artistique a aussi su s’intégrer dans l’évolution du quartier avec, dès 2011, l’ouverture de l’Arsenal, une gigantesque galerie d’art installée dans un ancien hangar de chantier naval, rapidement suivie en 2012 par les salles de spectacle de la New City Gas, une ancienne usine de transformation de charbon en gaz! Ces lieux faisaient partie de mon texte Quartier en devenir… La naissance de Griffintown, mais depuis, une troisième institution a investi un édifice historique, le 1700 La Poste, consacrée aux arts visuels, qui s’est établie dans l’ancien bureau de poste « Station F ». Des atouts notables pour redynamiser le quartier…

Certains édifices patrimoniaux attendent toujours leur tour, comme c’est le cas du Chalet du Square Gallery, étonnant vestige art deco qui mériterait d’être mis en valeur…

Pour soutenir l’amélioration de la vie de quartier, il est enfin prévu d’inaugurer plusieurs nouveaux parcs dans les années à venir. Le Parc archéologique de la Pointe-des-Seigneurs devrait être l’un de ceux-là.

Comme vous l’avez vu avec ces photos, Griffintown s’est transformé radicalement dans les derniers 5 ans. Une évolution très rapide, ponctuée d’occasion d’affaires, de bonnes intentions, mais aussi de critiques. Et ça continue!

On dit bien des choses sur Griffintown depuis 5 ans… Le quartier est maintenant bien vivant et mérite mieux que d’avoir une simple réputation. Il mérite qu’on le découvre, qu’on le fréquente et qu’on apprenne à l’aimer, avec ses défauts, mais surtout, ses nombreuses qualités.

Vous avez aimé cet article? N’hésitez pas à le partager sur vos médias sociaux!

C’est toi ma Ville s’est associé au blogue Mes Quartiers pour créer une page Facebook dédiée aux amoureux de Montréal. Cliquez « j’aime » sur cette page et découvrez les textes proposés par nos deux blogues, en + d’un contenu original et exclusif!

Mes Quartiers et C'est toi ma Ville

Publicités