Publié par : cbernier | 4 avril 2017

Savoir choisir son quartier

Il y a 5 ans, je vous parlais de mon déménagement à vélo et je vous racontais mon premier tour d’horizon du nouveau quartier où j’élisais domicile. 5 ans plus tard, moi et mon amoureux avons décidé de remettre ça et de nous déplacer de Hochelaga vers Maisonneuve. En fait, on se rapproche du secteur du quartier qu’on fréquente le plus, dans l’espoir de s’y établir pour longtemps.

Nous avons été très sérieux dans notre choix de déménager, nous avons bien évalué la situation et pris le temps de comparer plusieurs quartiers. Pour différentes raisons, on a finalement voulu rester dans ce secteur de la Ville. En y pensant bien, c’est important de prendre notre temps pour choisir notre quartier, parce que c’est l’une des décisions les plus importantes pour nous permettre d’aimer notre vie en ville.

Appartement, coop, condo ou maison, quand vient le temps de faire le grand saut, il faut penser à bien des éléments avant d’arrêter notre choix. Voici quelques pistes qui nous ont été utiles et qui pourraient vous aider si, cette année, vous avez choisi de migrer comme le font tant de Montréalais… Ces pistes pourraient même vous aider si vous ne déménagez pas, en vous permettant de mieux découvrir et de mieux profiter de votre quartier.

1 Parc des rapides Montréal LaSalle

Parc des Rapides, LaSalle

  1. Laisser de côté nos préjugés

On pense bien connaître certains quartiers, puis, quand on prend la peine d’en arpenter les rues, on découvre qu’on ne les connait pas si bien. Montréal change, ses quartiers se démarquent les uns des autres, se développent rapidement. Les arrondissements rivalisent pour se doter d’initiatives innovantes et pour améliorer la qualité de vie de leurs citoyens. Si vous n’êtes pas allé dans un quartier depuis plus de trois ans, vous serez bien souvent étonné de constater à quel point il a changé depuis votre dernière visite… Alors, quand viendra le temps de choisir où vous irez vivre, ne laissez pas vos préjugés être une barrière à vos mouvements! Suivez les quelques pistes qui vous sont offertes dans ce texte et osez aller arpenter les quartiers où elles vous mèneront.

  1. Penser à ce qu’on aime comme milieu de vie

Vous préférez le bord de l’eau ou la montagne? Vous voulez être dans le cœur de l’action ou dans une rue verdoyante qui mène au Jardin botanique? Vous préférez le centre-ville ou les cœurs de villages? Il y a tout ça à Montréal! Lachine et son bord de l’eau, le Plateau et sa montagne, le Quartier Latin et sa vie trépidante, Rosemont et son Jardin… Puis tous les anciens cœurs de Village qui sont aujourd’hui le centre de leur quartier, souvent identifiables à la présence d’une église ancienne et de quelques édifices prestigieux, qui abritaient jadis une Caisse populaire ou une banque, par exemple…

Avec ces indications de préférences, il sera plus facile de faire le reste de vos recherches et de tenter de vous rapprocher le plus possible du milieu de vie qui vous convient.

Promenade Luc-Larivée, Hochelaga-Maisonneuve

  1. Identifier les services de la Ville qu’on utilise

Vous êtes chaque mois à la bibliothèque ou à la piscine? À la maison de la Culture ou dans un Aréna? Vous aimez les marchés publics ou préférez les terrains de tennis? Google Maps permet de les trouver facilement en tapant le nom du service, comme « bibliothèque », avec le nom de la Ville. Il faut souvent agrandir la carte pour voir tous les services, c’est donc une étape plus facile à franchir lorsqu’on sait dans quels quartiers on veut chercher…

Lorsque vous serez prêts à devenir plus précis dans votre recherche, vous n’aurez besoin que de deux outils pour vous organiser comme un pro : Internet et une carte de la Ville (par exemple celle du réseau de transport en commun de la STM, qui est disponible normalement auprès des changeurs de toutes les stations de métro). En gardant en tête le milieu de vie que vous cherchez, vous pourrez alors identifier sur la carte de la Ville vos principaux points d’intérêts.

Bibliothèque du Boisé, Saint-Laurent

  1. Marquer nos grands attraits

Vous êtes fan d’un festival en particulier ou vous êtes amateur de hockey? Votre grand plaisir c’est de passer des heures au centre d’achat ou de flâner sur une grande rue commerciale locale? Se rapprocher des attraits qui nous passionnent nous rend la vie plus facile et agréable, pourquoi s’en priver? Identifiez-les tous sur votre carte! Pas nécessairement pour habiter tout près, mais au moins pour qu’ils soient facilement accessibles à vélo, en autobus, en métro, ou par un autre mode de transport.

Rue Saint-Paul, Vieux-Montréal

  1. Évaluer l’accessibilité

Il est effectivement important de rester réaliste dans notre recherche. Si notre travail est stable et qu’on l’aime, il est préférable de trouver un quartier d’où on peut s’y rendre facilement! L’accessibilité est importante, parce qu’on ne veut pas perdre de temps en détours et en longs trajets chaque jour de la semaine! Sinon, ça nuit grandement à notre qualité de vie. Mais savez-vous où mènent les autobus qui passent près de votre lieu de travail? Ça peut valoir la peine de le vérifier, pour étendre vos possibilités… La carte de la STM est alors un outil précieux.

  1. Sélectionner nos commerces essentiels

Vous voulez vivre près d’un supermarché? Vous avez une bannière préférée? Ou vous aimez plutôt visiter plusieurs commerces spécialisés? Nous avons tous des préférences et des exigences concernant nos habitudes d’achats, il est bien d’en tenir compte dans le choix d’un quartier où vivre. Si vous voulez une librairie près de la maison ou une animalerie, pourquoi ne pas en tenir compte lors de votre recherche? Pensez aussi aux artères commerciales que vous fréquentez: la Promenade Ontario, la Plaza, la Well, Fleury Ouest, Monk, etc. autant d’offres de services et de boutiques coup de coeur qui pourront améliorer votre vie de quartier…

Marché Atwater, Sud-Ouest

  1. Déterminer nos critères concernant le logement

Vivre en hauteur n’est pas possible dans un secteur de maisons en rangées. Avoir une petite idée de ce qu’on cherche comme logement est donc important. Et il faut réfléchir aux conditions qui nous permettront de le choisir ou non. Veut-on un balcon? Des fenêtres sur deux murs pour assurer une circulation de l’air l’été? Un stationnement facilité? Des Bixi à proximité? Ce sera utile de le savoir lorsque viendra le temps de discriminer un logement par rapport à un autre. Et puisque c’est là qu’on passe le plus de temps, il ne faut pas trop sacrifier sur nos priorités…

  1. Évaluer le rayonnement possible

Une fois le lieu trouvé ou le quadrilatère de recherche d’un logement choisi, il est utile de faire l’évaluation de l’accessibilité, mais à l’envers : les lignes d’autobus du coin vous mènent où? Vous serez peut-être étonné par un circuit d’autobus que vous n’avez jamais utilisé… Ça été mon cas il y a 5 ans, lorsque j’ai déménagé dans Hochelaga. J’ai découvert que la 29 Rachel passait à un coin de rue de chez moi et m’amenait directement sur le Plateau, en quelques minutes à peine, pour me déposer au cœur d’une zone de commerces que j’aime bien… C’est important de pouvoir rayonner facilement à partir de notre logement, pour avoir le plus d’options possibles quand vient le temps de sortir, de manger au restaurant, d’aller profiter de la Ville, de ses attraits et de son effervescence…

Oeuvre La vélocité des lieux, Montréal-Nord

  1. Aller marcher

Pour bien profiter de notre appartement, notre coop, notre condo ou notre maison, il est nécessaire de faire le tour, à pieds, de son environnement pour voir les surprises qui s’y cachent, tout en découvrant un petit parc caché, une mini-bibliothèque de ruelle, un resto cool ou un nouveau bar branché qui nous aurait échappé… Le printemps et l’été sont particulièrement propices pour faire ces petites escapades vers les quatre points cardinaux qui entourent notre demeure ou notre zone de recherche pour en trouver une. Vous découvrirez quelque chose d’intéressant, c’est sûr! Avec les années, il faut répéter l’expérience même si on reste au même endroit. Car comme je vous le mentionnais dans la piste #1, les quartiers rivalisent de projets et d’initiatives pour améliorer la vie de leur résidants…

Les Jardineries sur l’esplanade du Stade, Hochelaga-Maisonneuve

  1. Profiter pleinement de la vie

J’ai écrit mon premier texte sur ce blogue en 2010 et depuis, je n’ai pas arrêté d’être étonné par le foisonnement de nouveaux projets, l’éclosion de nouveaux commerces, l’apparition de nouveaux espaces de détente à Montréal. Les 10 pistes que je viens de vous proposer, ce sont aussi un peu celles qui guident mon écriture : oser fréquenter des quartiers que je ne connais pas, être curieux des équipements collectifs construits par la Ville, être à l’affut des tendances pour bien profiter de la Ville.

Ces 5 dernières années, j’ai constaté à quel point notre lieu de résidence est essentiel pour aimer notre vie en Ville. Être loin de tout ce qui nous intéresse nuit à notre qualité de vie. Ne pas savoir comment rayonner efficacement dans la Ville aussi. Le pire, c’est quand on ne sait même pas que plusieurs attraits existent à quelques coins de rue de chez nous, simplement parce qu’on ne se promène pas dans notre quartier. Pour aimer sa Ville, il faut la connaitre…

J’espère que ces 10 pistes vous aideront, vous aussi, à profiter pleinement de la vie, et surtout, de la Ville!

C’est toi ma Ville s’est associé au blogue Mes Quartiers pour créer une page Facebook dédiée aux amoureux de Montréal. Cliquez « j’aime » sur cette page et découvrez les textes proposés par nos deux blogues, en + d’un contenu original et exclusif!

Mes Quartiers et C'est toi ma Ville

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Advertisements

Responses

  1. excellentes considérations

    il y a cinq ans, nous avons quitté Gatineau, où nous avons passé notre vie adulte pour déménager dans l’est, dans Rosemont, selon les limites de l’arrondissement, dans Mercier, juste de l’autre côté de la rue où nous habitons. Une station de métro, voire deux même, à distance de marche, un terrain de tennis et le Jardin botanique à distance de marche aussi, un domicile qui borde un parc public boisé…

    Je me suis promené partout, à pied, en vélo, pour apprivoiser mon environnement. Je me sens chez-moi. Une intégration réussie.

    Aimé par 1 personne


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :