Publié par : cbernier | 31 juillet 2016

J’aime le Stade

Je l’avoue d’emblée, j’aime le Stade olympique de Montréal. Édifice surprenant, imposant, original, il est dans une catégorie à part. Bien des villes aimeraient avoir un tel monument architectural chez elles. Curieusement, il est mal aimé par certains Montréalais. Il y a 5 ans, une consultation sur l’avenir du Parc olympique s’est tenue pour changer la relation d’amour-haine qu’ils entretiennent avec notre héritage olympique. Cette consultation a animé certains médias et des groupes universitaires, mais sans vraiment passionner la population. Et pourtant! Le site est magnifique, ses possibilités sont sans fins, et il est au confluent de deux quartiers populaires et vivants…

cropped-dscn5705.jpg

Heureusement, il s’est passé bien des choses depuis, qui montrent que l’exercice en valait la peine. Du rapport de la consultation aux actions concrètes qui se sont déroulées sur le terrain ces 5 dernières années, voici plein de nouvelles raisons d’aimer notre Stade:

1 L’esplanade

Depuis 2012, l’Esplanade Financière Sun Life rempli ses promesses. Les activités originales, l’aménagement flexible et le goût du risque qui marquent le développement de ce terrain immense méritent d’être soulignés. Ce sont les ingrédients essentiels du succès de la démarche de réappropriation du site pas les Montréalais depuis 5 ans. La notoriété bien marquée, il serait toutefois temps de revoir la grosseur des logos de l’entreprise sur le site, qui, de par leur nombre et leur ampleur, commencent à déranger. Mais sinon, chapeau!

Sur l’Esplanade, vendredi prochain le 5 août, ce sera « Premier Vendredi », soit le plus grand rassemblement de camions de cuisine de rue au Québec. Il faut l’avoir vu pour comprendre l’engouement : des milliers de personnes convergent alors vers le Stade pour profiter de l’ambiance et d’un petit plat… S’y ajoute cet été un volet culturel, bonifiant encore l’expérience. Un must, qui se poursuit chaque premier vendredi du mois, jusqu’en octobre.

Premier vendredi

Juste en dessous, dans un renfoncement circulaire caché derrière l’édicule de la station Pie IX, se trouve Les Jardineries, un splendide endroit qui nous rappelle vaguement un terrain de camping et qui nous transporte en vacances aussitôt qu’on y met les pieds dans le gazon… Ouvert toutes les fins de semaines, c’est un secret méconnu des Montréalais. Si vous ne le connaissez pas encore, regardez notre album photos, vous serez conquis!

2 Les événements extérieurs

Toujours en 2012, Kent Nagano, le chef de l’Orchestre symphonique de Montréal, décidait de s’impliquer pour faire aimer le Stade aux Montréalais en y tenant un premier concert. Il raconte que le Stade a été la 1e chose qu’il a vu en arrivant en avion et qu’il avait été très impressionné… Depuis, il espère faire partager cette émotion aux Montréalais à travers un concert annuel, aux pieds du monument. L’Orchestre sera sur place le mercredi 10 août 2016.

Dans un tout autre registre, le Festival de sports d’action Jackalope, qui se déroule du 19 au 21 août 2016, est une autre des nouveautés des dernières années. On nous promet une grosse surprise dans quelques jours, et quoi qu’il arrive, c’est un festival de grandes sensations. Avis aux intéressés.

3 La jeunesse

En 2012, on a aussi pris acte de l’ampleur de l’importance pour les jeunes adeptes de planches à roulettes du « Sifflet », ou « BigO », un tunnel de béton qui a servi d’entrée dans le Stade pour les athlètes, lors des Olympiques de 1976, mais qui a aussi une forme parfaitement adapté pour s’y amuser sur une planche… Tellement que ce Sifflet est reconnu mondialement! Des travaux qui auraient nécessité sa destruction se sont transformés en grand effort de sauvegarde et, depuis 2013, l’équipement a été déplacé et mis en valeur, au grand bonheur des amateurs.

Gigantesque espace de béton, l’esplanade du Stade est évidemment un lieu qui attire les planchistes depuis des années. La réussite de l’expérience de sauvegarde du Sifflet n’est donc sûrement pas étrangère au choix de construire, dès l’an prochain, un grand Parc à planche permanent. Un équipement nouveau genre, mais qui trouve une place naturelle au côté du plus grand monument sportif du Québec…

4 Le Planétarium

Inauguré en 2013, le Planétarium est venu enrichir le pôle scientifique déjà installé sur place, avec le Biodôme. À quelques pas du Jardin botanique et de l’Insectarium, il confirme une seconde vocation du site : la culture scientifique.

Planétarium

5 L’éclairage symbolique

Toujours en 2013, l’éclairage de la niche de la Tour était mis en service puis, en 2014, son échine prenait aussi des couleurs, au profit des gens de l’Est. Véritable phare dans la ville depuis, la Tour du stade peut prendre n’importe quelle couleur. On peut même la choisir, à condition d’avoir une cause sociale ou humanitaire à laquelle la Régie des installations olympique peut souscrire! L’effet est chaque soir saisissant.

Échine du Stade

6 La rénovation des équipements intérieurs

En 2015, la remise à neuf de la piscine olympique et du centre sportif ont fait un grand bien à ces équipements vieillissants. Il faut y retourner pour le constater, plusieurs Montréalais l’ont fait et ont adopté cet endroit tout neuf pour leurs mise en forme.

7 Les activités du 40e anniversaire

Cette année, c’est le 40e des Olympiques! Pour l’occasion, une exposition en trois lieux d’Hochelaga-Maisonneuve a été organisée. Les Jeux, l’Architecture et les Gens derrière l’événement sont les trois thèmes abordés au Stade, au Château Dufresne et à la Maison de la Culture Maisonneuve. Un billet permet de profiter des trois thèmes.

Gratuite, la Frise du temps vient bonifier cette exposition. Installée le long de la rue Pierre de Coubertin, elle raconte les 40 ans du site avec des panneaux historiques simples, mais agréables à consulter et bien pensés. Elle mériterait d’être gardée pour l’été prochain et d’être inscrite dans les activités du 375e anniversaire de la Ville…

8 La Tour de Montréal

Pour la Tour, il n’y a que des annonces pour l’instant, mais elles promettent de nous redonner une attraction de calibre mondial dans les prochaines années. Premièrement, en ayant réussi à attirer un locataire! Dès 2018, ce sont des centaines de travailleurs qui convergeront vers le stade tous les jours, offrant un nouveau bassin de clients pour une diversification accrue de l’offre d’activités et de services autour du stade. Un plus qui ne pourra qu’avoir un impact positif sur la poursuite du développement du site.

Le funiculaire devra être remis à neuf en 2019 et une rénovation de fond en comble du hall touristique et de l’observatoire au sommet de la Tour devrait suivre en 2020. On pense même permettre aux visiteurs de sortir sur le toit du mât et leur offrir un plancher de verre! C’est à suivre…

Même si ces travaux ne sont pas encore réalisés, on peut en tout temps visiter l’observatoire de la Tour et profiter de cette magnifique vue sur la ville:

Vue de l'observatoire de la Tour

Vue de l'observatoire de la Tour 2

9 Les autres attraits déjà présents

Le site continue de profiter de l’ensemble de ses équipements, qui existaient avant 2011. Et de ses nombreuses foires et autres expositions intérieures. Un fil conducteur semble toutefois avoir émergé de l’exercice de consultation d’il y a 5 ans et il se résume en 3 mots : Sport Science Culture. Par exemple avec l’Impact, le Biodôme et le StarCité. Ou, dans les nouveautés, le Jackalope, le Planétarium et le concert de l’Orchestre symphonique de Montréal. Il faut poursuivre sur cette voix. 3 spécialités, c’est déjà beaucoup!

10 Le potentiel encore inexploré du site

En 2011, alors que peu de gens s’étaient encore donné la peine de s’exprimer dans le cadre de la consultation publique qui avait cours, j’avais écrit deux textes sur ce blogue. Un premier pour donner trois pistes générales de réflexions et un deuxième pour inciter les gens à participer, en donnant mon opinion. Vous verrez qu’une partie de cette vision est maintenant réalisée, mais on peut encore en tirer des inspirations pour l’avenir… Voici, en conclusion, ce que j’écrivais en 2011 :

Une architecture de calibre mondial

Pourrait-on tirer profit de l’architecture audacieuse du Stade comme certaines autres villes tirent profit d’édifices sur leur territoire? Pourrait-on faire aimer cette originale création aux Montréalais? Comment?

Personnellement, quand je voyage, je suis toujours impressionné par les bâtiments modernes, pourtant souvent bien moins extravagants que notre Stade! Il y a quelque temps, j’ai visité le Parc olympique d’Athènes, malheureusement quasi abandonné, mais ces deux photos vous montrent à quel point ça peut être fascinant de se retrouver devant de tels lieux, une telle architecture :

Parc Olympique d'Athènes 1 par Calatrava

Parc Olympique d'Athènes 2 par Calatrava

Pourquoi ne réussissons-nous pas à faire sentir aux Montréalais toute la grandeur et la beauté de notre Stade? Pourquoi ne le vantons-nous pas plus à l’international comme un édifice qu’il faut absolument avoir vu dans sa vie?

Une exposition du même type que les panneaux sur les rues McGill College ou au Parc Émilie-Gamelin, avec de grandes photos expliquant la construction des édifices du Parc olympique, leur histoire, pourrait aider à atteindre cet objectif. Une telle exposition pourrait suivre un parcours qui amène le visiteur du métro Pie IX au métro Viau, en passant au nord du Stade. Ainsi, on créerait un itinéraire pour faire découvrir du même coup les différents espaces du site… Un parcours en forme de U qui permettrait aux Montréalais et aux touristes de voir les étapes de la construction, les grands événements qui l’ont marqué, de connaître les architectes des édifices, etc. Mais aussi, qui les amène à des points de vue particuliers sur le paysage unique au monde créé par le Parc olympique de Montréal.

Pour nous inspirer, je vous propose un petit tour d’horizon de ce que j’ai vu en Europe, dans des villes bien plus petites que Montréal…

Valence (810 000 habitants)

La Cité des Arts et des Sciences. Trois images valent bien mille mots :

DSCN6190

DSCN6799

DSCN6182

Amsterdam (780 000 habitants)

Le toit du Centre des Sciences Nemo accueille, en été, une « plage urbaine » avec vue sur la ville :

DSCN6128

Gênes (610 000 habitants)

Pour célébrer le 500e anniversaire de la découverte de l’Amérique, le port de Gênes s’est construit le « Grand Bigo », qui comprend, entre autres, une cabine d’observation de la ville (on la voit au centre de la photo), qui monte et descend en tournant sur elle-même :

aDSCN0832

Aix-en-Provence (150 000 habitants)

Le Pavillon noir, centre chorégraphique, offre un bel exemple de ce qu’on peut faire, même dans une petite ville :

Aix 02

Et Montréal?

Toutes les futures constructions sur le site du Parc olympique devraient viser un objectif d’excellence et de positionnement de Montréal comme destination architecturale internationale.

Une esplanade à mettre en valeur!

Il y a une chose sur laquelle tout le monde s’entend: l’esplanade le long du boulevard Pie IX, ensevelie sous le béton, mais jouissant d’une très belle vue, devrait être repensée, verdie, animée, utilisée. Pourquoi ne pas y installer un festival? Des terrasses l’été? Une patinoire l’hiver? Innover un peu… L’annonce de l’entente avec la Financière Sun Life est un pas dans la bonne direction. Il ne faudrait toutefois pas perdre le focus. La diversification des utilisations, déjà entamée avec la construction du complexe cinématographique StarCité, devrait être stoppée. Sans image de marque, le Parc olympique ne deviendra jamais la destination phare internationale qu’il pourrait être. Il faut choisir la vocation du site, en tenant compte que d’autres lieux existent à Montréal, avec leurs vocations propres, comme le Quartier des Spectacles et sa vocation culturelle. Dédoubler quelque chose qui existe ailleurs serait, à mon avis, une très grave erreur.

Alors, pourquoi ne pas miser sur la vocation de base de l’endroit : les sports et loisirs? Le site est déjà prisé des amateurs de skateboard. Pourquoi ne pas aménager un grand parc pour eux, avec un festival dédié à cette pratique?

Le Mont-Royal souffre de l’absence de pistes de vélo de montagne à Montréal? Le long de la rue Sherbrooke, le dénivelé permettrait sûrement d’aménager de telles pistes. Et des gradins pourraient être aménagés en parallèle pour que les gens puissent s’asseoir et profiter du spectacle.

L’été, un véritable « Montréal Plage » pourrait être aménagé sur une portion de l’esplanade, avec jeux d’eau et volleyball de plage. Une immense étendue de sable pourrait accueillir des compétitions de volleyball, mais aussi, une foule de Montréalais en manque d’espace calme pour se faire bronzer en buvant un verre… Plusieurs petits bars rappelant les îles, des cafés-terrasses et des chaises longues pourraient venir agrémenter l’endroit et créer une activité commerciale intéressante…

L’hiver, le même espace pourrait être transformé en lieu dédié au patinage. Et les mêmes petits bars pourraient vendre des boissons chaudes dans une ambiance de fête des neiges. Le Canadien de Montréal, qui finance des patinoires à Montréal dans le cadre de son 100e anniversaire serait peut-être intéressé à un projet au Parc olympique…

Ainsi, ce lieu magnifique deviendrait un havre de détente pour les gens du quartier et pour les touristes, rempli d’activités sportives à proposer. Il faut inventer pour rendre l’endroit attrayant, imaginer le potentiel. Montréal est une ville de créateurs, mettons-les à profit!

Un Parc des sciences

La transformation du Vélodrôme en Biodôme était-elle une bonne idée? Il y a eu un grand débat à l’époque de ce changement. Aujourd’hui, bien que certains auraient aimé garder cet équipement sportif, personne ne remet en question l’immense acquis qu’est le Biodôme. Avec l’arrivée du Planétarium, dont la construction se terminera en 2013, on viendra renforcer l’attraction du Parc olympique et confirmer sa vocation scientifique. Les récents rapprochements avec Espace pour la vie vont dans le même sens. Il y a là une voie dans laquelle s’engager plus clairement. Avec les sports et loisirs, une vocation scientifique pourrait venir offrir un complément intéressant au site, puisque déjà présent.

Depuis plusieurs années un petit groupe de bénévoles s’activent autour du Musée de paléontologie et de l’évolution, qui ne possède pas de salle d’exposition permanente… Il n’y a pas d’institution muséale à Montréal avec une telle vocation, pourquoi ne pas venir enrichir un futur « Parc des sciences » avec ce projet? La Tour du Stade pourrait l’héberger, le temps que le projet murisse et en vienne à avoir son propre édifice…

Le Stade, de son côté, pourrait devenir notre « Moulin à image ». En effet, dans cette idée de renforcer la vocation scientifique du site, pourquoi ne pas mettre à profit les arts numériques pour produire quelque chose d’unique à Montréal? La Société des Arts Technologique, sur le boulevard Saint-Laurent, est un leader mondial en la matière. Pourquoi ne pas s’y associer pour produire un spectacle à grand déploiement, le soir, sur le Stade? L’esplanade, redéveloppée comme je le mentionnais plus tôt, avec ses petits commerces, pourrait ainsi devenir une destination de soirée aussi.

Il y a tant à faire et à imaginer pour que ce site soit un des phares de la vie montréalaise, une destination internationale courue et un lieu de fierté. Il ne manque qu’un peu de vision, de volonté et de persévérance pour faire du Parc olympique de Montréal un lieu vivant, dynamique, incontournable.

Et pourquoi pas, l’un des principaux pôles d’activités du 375e anniversaire de Montréal qui s’en vient à grands pas…

Un autre texte de ce blogue sur l’expérience olympique de notre ville pourrait vous intéresser :

C’est toi ma Ville s’est associé au blogue Mes Quartiers pour créer une page Facebook dédiée aux amoureux de Montréal. Cliquez « j’aime » sur cette page et découvrez les textes proposés par nos deux blogues, en + d’un contenu original et exclusif!

Mes Quartiers et C'est toi ma Ville

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Responses

  1. il y a cinq ans, à l’aube de ma retraite, j’ai choisi de passer le reste de ma vie à montréal

    lorsque je quitte celle qui est devenue ma ville, et que j’y reviens, quelques jours/semaines/mois plus tard, la vue du stade de loin m’enchante

    c’est mon phare, qui me guide à bon port

    excellent article, à tous points de vue

    Aimé par 1 personne


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :