Publié par : cbernier | 18 août 2015

Verdissement vertical

Peu exigeantes, les plantes grimpantes gagnent des adeptes dans les villes. On en parle de plus en plus pour les jardins et pour les murs, mais il y a une autre utilisation dont on parle moins, qui semble se faire sans trop l’ébruiter, et c’est le verdissement des poteaux, lampadaires et autres équipements verticaux. J’avais remarqué plusieurs poteaux végétalisés l’été passé, mais il y en a réellement plus cet été. La pratique est simple : on laisse quelques graines de plantes grimpantes dans les quelques centimètres de terre qui entourent un poteau, on attend, et on aide la plante naissante à grimper en lui ajoutant des cordes pour la soutenir dans son ascension. Puis on admire les résultats et on en profite tout l’été.

En plus, si le tout est pris en charge par les citoyens, on peut répéter l’expérience chaque année sans aucun coût. Plusieurs espèces produisent des graines à l’automne, qu’il suffit de cueillir pour repartir le processus au prochain printemps… Attention toutefois d’éviter les poteaux d’Hydro-Québec, puisque l’électricité qu’ils transportent reste dangereuse.

La recette est donc vraiment simple et fait des adeptes, comme le montre cette photo prise au coin des rues Rosemont et Christophe-Colomb. Plusieurs poteaux ont été agrémentés de plantes grimpantes dans ce secteur, dont trois sur cette seule photo, contribuant à améliorer la promenade sur ce boulevard plutôt achalandé.

Verdissement Rosemont

Dans Hochelaga, c’est les initiatives d’agriculture urbaine qui semblent encourager ce phénomène. Là encore, en améliorant substantiellement l’aspect des trottoirs où les plantes grimpantes ont été installées. On se met à rêver que tous les poteaux qui peuvent l’être soient ainsi recouverts! Avouez que de telles plantes longeant les trottoirs auraient un bien bel effet visuel…

Verdissement Hochelaga

Pour les chanceux qui ont un poteau, un lampadaire ou un autre équipement vertical directement planté dans le terrain sur le devant de leur maison, il semble que la disponibilité de terre en bonne quantité ait un effet des plus stimulant sur les grimpantes, comme en témoigne cette photo prise à Montréal-Nord.

Verdissement Montréal-Nord

Alors qu’on cherche continuellement à augmenter le nombre d’arbres sur le territoire de l’île, il y a là une nouvelle pratique qui pourrait soutenir les efforts de verdissement de la ville, de façon rapide, peu couteuse, peu exigeante, mais très efficace. Tout en réduisant les îlots de chaleurs et en soutenant la biodiversité…

Après les programmes de ruelles vertes, à quand le projet de verdissement de poteaux?

Pour en savoir plus sur le verdissement, le Centre d’écologie urbaine offre plusieurs guides forts utiles, dont le Guide sur l’installation de plantes grimpantes.

Vous pouvez aussi passer lire mon texte sur les murs végétalisés.

Vous avez apprécié cette lecture? Partagez là! 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :