Il m’a fallu être surpris par les oiseaux dans d’autres villes du monde pour constater qu’à Montréal aussi, notre faune aviaire était impressionnante quand on prend le temps de s’y attarder. Avant cette prise de conscience, lors d’un voyage, je n’avais jamais remarqué la diversité quotidienne des chants d’oiseaux que j’entends en ville, ni compilé le nombre important d’espèces qu’on peut voir au cours d’une année sur notre île.

Un peu surpris de ce constat, je me suis mis à regarder les photos que j’avais, pour constater que ces petites bêtes s’étaient laissées prendre en photo assez souvent ces dernières années. Assez pour vous proposer mon Top 10 des plus beaux oiseaux vus à Montréal, sans jumelles. Mais ce n’est qu’un tout petit portrait, puisqu’on pourrait voir, sur notre seule île, plus de 300 espèces d’oiseaux, dont près de 180 qui y nichent!

Top 10 des plus beaux oiseaux vus à Montréal

En première place, comment ne pas nommer le Passerin indigo, un petit oiseau tout bleu, aussi merveilleux que fascinant! Si vous avez comme moi suivi le dessin animé L’oiseau bleu, dans les années 90, vous savez qu’il apporte le bonheur 😉 Je l’ai croisé sur le Mont-Royal, un paradis pour l’observation des oiseaux, qui peut vous permettre d’en voir plus de 150 espèces différentes, dit-on!

Passerin indigo

Pour sa rareté et son style irréprochable, le Canard branchu mérite d’être placé tout en haut de ce palmarès. Probablement le plus beau canard qu’on puisse voir en ville, il n’est toutefois pas le seul à fréquenter nos berges et à s’y reproduire. C’est toujours attendrissant de voir de petits cannetons jaunes flotter sur l’eau. Ce Canard branchu a été vu sur les berges de la Rivière-des-Prairies, à l’Ouest d’Ahuntsic.

Canard Branchu

Impressionnant lorsqu’on le voit pour la première fois, le Pic flamboyant est véritablement un bel oiseau. Et lorsqu’il prend son envol, on voit toute l’ampleur de sa beauté. Celui-ci s’est laissé photographier sur la pelouse d’une maison de Pierrefonds.

Pic Flamboyant

Cet été, les Cardinaux sont parmi nous! En effet, alors que j’en vois en moyenne un seul par année, j’ai dû voir au moins 4 ou 5 Cardinal rouge depuis le début de l’été… Tout rouge, le mâle est toujours agréable à observer, dans Hochelaga, Rosemont ou à Saint-Laurent, il semble y en avoir partout, à mon grand plaisir!

Cardinal

Mystérieux, le Bihoreau ne se laisse pas voir partout, mais quelques fenêtres sont ouvertes sur ses lieux de résidence à Montréal, dont au magnifique Parc nature de l’île de la Visitation (dans Ahuntsic) et au splendide Parc des Rapides (à LaSalle). Deux très bons endroits pour observer les oiseaux, le deuxième permettant de découvrir plus de 200 espèces…

Bihaureau

Évidemment, ces deux endroits permettent aussi de croiser des Grands hérons. Très impressionnants lorsqu’ils prennent leur envol, ils peuvent être observés sur toutes les berges de l’île et même, assez régulièrement, aux lacs du Jardin botanique.

Grand Hérona

Tous les pics-bois sont agréables à regarder, c’est donc toujours un plaisir d’en voir un s’approcher, comme ici, un Pic chevelu sur une mangeoire d’une maison du boulevard Gouin, dans Ahuntsic. C’est aussi un des rares oiseaux qu’on reconnait facilement au son, lorsqu’il frappe un arbre de son bec. Parce que si je me débrouille assez bien pour identifier visuellement les oiseaux, je suis incapable d’en identifier un à son chant.

Pic Chevelu

Certains oiseaux sont plus difficiles à identifier que d’autres, j’ai donc dû me référer à mon guide des oiseaux du Québec pour identifier les prochains, vus à deux pas du Parc Molson, dans Rosemont : un couple de Roselins familiers! Il semblerait que l’espèce se multiplie actuellement dans notre région et que nous en verrons de plus en plus…

Roselin

Les Bernaches offrent toujours un spectacle surprenant en ville, particulièrement lorsqu’elles sont avec leurs petits. Ce gros oiseau peut être vu sur l’ensemble des berges de l’île, tout comme autour des lacs de certains parcs. J’en ai même déjà vu une dizaine, au repos, dans un stationnement de centre d’achat à Anjou!

Bernaches

Enfin, je ne les ai peut-être pas en photo, mais nous pouvons tous les suivre grâce à des caméras installées près de leur nid ou même sur Facebook : le couple de Faucons pèlerins de la tour de l’Université de Montréal. Ce ne sont pas les seuls oiseaux de proie présents à Montréal mais ce sont les seuls qui sont ainsi médiatisés!

Vous avez le goût vous aussi de photographier ou d’observer les oiseaux? Le Jardin botanique, dans sa liste d’observation, compte 197 espèces différentes, c’est donc un bon endroit où commencer. En plus, un service de location de jumelles est offert à la Maison de l’arbre!

Les autres hauts lieux de l’observation sur l’île, outre le Jardin botanique, sont le Mont-Royal (particulièrement le Parc Summit et les cimetières), les 11 autres grands parcs, les 9 parcs-nature de l’île et le boisé de l’île-des-Sœurs.

Avec tout ce qu’il y a à voir et à raconter sur les oiseaux en ville, il y aurait suffisamment de matière pour alimenter un blogue! Un peu à l’image de ce que fait Les oiseaux en ville, un blogue d’Europe… J’oserais même proposer d’étendre le concept aux représentations d’oiseaux en ville, car il y en a beaucoup. Sous forme de murales, comme celle que j’inscrivais en 17e place de mon palmarès des plus belles murales de 2014; sous forme de sculptures, comme ce magnifique The Falcon, caché sur le campus de l’Université McGill :

The Falcon par Robert Tait McKenzie

ou même sous forme de street art, comme Listen bird et ROC514, qu’on croise un peu partout à Montréal (le blogue Wall2Wall a fait une intéressante recension de la faune aviaire des rues de la ville) :

Listen bird     ROC514

À défaut de vous lancer comme nouveau blogueur, partagez-nous au moins vos observations récentes d’oiseaux sous forme d’un commentaire à ce texte!

Les animaux t’intéressent? Visite mes autres textes:

Publicités