Publié par : cbernier | 14 janvier 2015

Feux pour piétons originaux

Amplemann Berlin

Il y a des détails qui changent la perception qu’on a d’une ville. S’il m’est resté une opinion si positive et une impression de dynamisme si forte au retour de mon voyage à Berlin, c’est en partie attribuable à un petit bonhomme qui éclaire ses rues, l’Ampelmann, figure emblématique des feux de circulation pour piétons de la ville. Son histoire est fascinante: un leg de l’Allemagne de l’Est, devenu aujourd’hui le porte-étendard touristique de Berlin (j’en parlais dans mon texte Vendre Montréal). Une petite innovation, on en conviendra, mais elle est significative dans un monde où les variantes originales de lumières pour piétons sont inexistantes ou presque.

Et si Montréal se détournait à son tour du conformisme international de la signalisation pour piétons? L’exposition Walking men wordwide, qui était à Sydney (Australie) en octobre dernier, le démontrait clairement : il y a très peu d’originalité pour les feux pour piétons dans le monde. On pouvait même y voir le petit bonhomme Montréalais, en tout point semblable à celui de Lisbonne, sinon qu’il marche vers la droite plutôt que vers la gauche…

Pourquoi ne pas s’inventer, comme l’ont fait Berlin et quelques rares autres villes de la planète, une silhouette distinctive pour égayer les rues de Montréal? On pourrait même écouter Jean-Pierre Ferland, par exemple, qui a déjà chanté « Montréal est une femme »… Il existe très peu de silhouettes féminines dans le monde monotone des feux de circulation pour piétons, il y a donc là un filon. Et pourquoi ne pas avoir une parité des genres sur nos coins de rue? L’idée est lancée 😉

Feux circulation BixiSi on ne veut pas toucher aux feux de circulation pour piétons, pourrait-on penser aux feux pour cyclistes? Montréal pourrait afficher sa fierté du Bixi en utilisant son image plutôt que le vélo ordinaire actuellement utilisé pour les lumières pour cyclistes… Puisque le Bixi roule dans plusieurs villes du monde, ce serait un beau clin d’œil à faire à nos visiteurs qui ont eux aussi adopté ce vélo pensé, inventé et développé à Montréal! (L’image que j’ai modifiée avec le logiciel Paint pour montrer un peu mon idée, ci-contre, a été trouvée sur Google et provient du blogue de Carl Boileau)

Autres inspirations

Je lisais dernièrement le texte 7 crosswalk signals you won’t mind waiting for, qui montre quelques rares variantes de la lumière pour piétons, comme l’homme qui marche d’un pas décidé du Mexique :

Le monde du graffiti a depuis longtemps réfléchi à ce qui peut être fait pour animer un peu les silhouettes trop conformistes utilisées par nos villes, comme l’a fait le couple derrière Thundercut, à New York, en les habillant. La Grosse Pomme utilise, comme Montréal, un bonhomme formé de point lumineux, il a donc suffi aux deux artistes de produire des autocollants troués aux bons endroits pour permettre à la lumière de passer. Et ils en ont produit beaucoup!

De son côté, l’artiste Roman Tyc, à Prague, y est allé avec des représentations beaucoup plus controversées… Ses détournements de feux de circulation pour piétons lui ont valu d’être poursuivi par sa ville, il a donc repris son projet, mais dans des galeries d’art cette fois. Subversif…

Je préfère quand même les modifications plus consensuelles, comme celle qui invitait les piétons de Lisbonne à entrer dans la danse avec leur petit bonhomme du feu de circulation! Rafraichissant!

Sinon, comment ne pas craquer pour l’utilisation de la silhouette d’Astro le petit robot par un quartier dédié à la robotique dans la Préfecture de Kanawa, au Japon?

Ajout de mars 2015: Buenos Aires aussi s’est laissé tenté par la mise en vedette d’un dessin animé dans ses rues. Gaturro sert de silhouette aux feux piétons sur un coin de rue le long de la Paseo de la historieta, qui rend hommage aux dessins animés argentins:

DSCN8529

Ajout de mai 2015: La ville de Vienne a choisi d’utiliser les feux pour piétons dans une campagne originale de lutte à l’homophobie, un autre exemple de tout ce qu’on peut faire grâce à ces lumières dans nos villes…

Et nous, à Montréal, qu’est-ce qui pourrait nous distinguer dans l’utilisation des feux de circulation pour piétons ou cyclistes? Qui donnerait une expérience différente et positive de notre ville, comme le fait l’Ampelmann à Berlin? Ou comme le fait le feu de circulation pour chevaux, en plein cœur de Londres, et dont je vous parlais dans Chevaux, vaches et moutons en ville? Vous avez des idées? Partagez-les! 🙂

Lumière pour chevaux

Publicités

Responses

  1. Je veux le feu de lumière dansant dans ma ville! Merci pour ces découvertes. Les petits détails rendent effectivement nos villes plus agréables à vivre, ceci en est un bel exemple.

    J'aime

  2. J’adore l’idée! C’est exactement le genre de truc que je trouve bien pensé et qui me fait sourire 🙂

    J'aime


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :