Publié par : cbernier | 1 octobre 2014

Marcher la ville

Depuis samedi dernier, je peux enfin dire que j’ai visité tous les arrondissements et toutes les villes de l’île de Montréal. Ça nous aura pris 5 ans, à moi et mon chum, pour atteindre cet objectif. Parti d’un simple désir de se promener dans notre ville, ces circuits, en se multipliant, sont devenus un défi : visiter tous les quartiers de l’île et en rapporter un album photo, pour le partager sur Facebook. 126 promenades plus tard, regroupées dans 52 albums photos d’autant de coins de notre île, je peux aujourd’hui dire « mission accomplie! ».

Évidemment, ce n’était pas notre projet lorsque nous sommes partis pour notre première promenade-découvertes, le 9 mai 2009, dans Notre-Dame-de-Grâce. J’avais gardé du 350e anniversaire de Montréal une série de 4 brochures produites par Héritage Montréal, intitulées Patrimoine en marche, qui proposaient 16 circuits auto-guidés dans les quartiers de la ville. Pour les premières fois, c’était notre base.

Nous partions à la découverte du patrimoine de notre ville, mais aussi à la découverte de nous-même. On apprend à se connaître et à connaître l’autre en voyage, mais c’est aussi vrai lors de longues promenades dans des quartiers qu’on ne connaît pas. Parcourir la ville permet d’enrichir une relation, de faire ressortir les intérêts de l’autre, d’expérimenter. C’est aussi une porte ouverte vers d’autres ambiances, d’autres lieux, qui permettent de profiter pleinement de la vie en ville. Il y a une richesse infinie dans les caractéristiques de chaque quartier, des ressemblances aussi. Alors quand vient le temps de sortir, de changer d’air, plus on connaît notre ville, plus on peut trouver l’endroit idéal pour répondre à nos besoins.

Samedi dernier, notre 126e promenade nous amenait pour la 1ère fois à Kirkland. Nous y avons découvert une grande sculpture-fontaine de Charles Daudelin, un artiste québécois qui a aussi créé le trophée des Jutras. Kirkland était la dernière ville de l’île où nous n’étions pas encore allés… De là, nous avons décidé d’aller profiter de l’écluse de Sainte-Anne-de-Bellevue et de sa promenade, bordée de terrasses. Une ambiance de village qui épousait à merveille l’une des dernières soirées de chaleur de l’année. Et au retour, nous nous sommes arrêtés dans le Sud-Ouest, où l’autobus nous débarquait, pour profiter d’une autre terrasse sur la rue Notre-Dame Ouest, pour prendre un verre. Évidemment, ces lieux avaient été préalablement découverts lors de précédentes ballades sur l’île…

Je vous le disais plus haut, ces visites servent aussi, et maintenant surtout, à nous permettre de profiter des ressources de la ville. Ainsi, pour répondre à notre goût de nature dimanche dernier, les berges de Cartierville étaient parfaites. Nous y avons croisé une grosse tortue qui se faisait chauffer au soleil, puis au Bois-de-Liesse, une couleuvre nous a surpris et une grenouille des bois a tout fait pour qu’on ne la voit pas. Sans parler de la découverte du Sentier des attraits, une animation ludique en pleine forêt, qui nous parle de ses habitants… Si nous avions voulu une ambiance à la New Yorkaise, j’aurais proposé la rue Monkland (ses escaliers de secours en façade m’ont toujours fait pensé à un de mes séjours dans la métropole américaine), près de la station de métro Villa-Maria. Pour revoir des splendeurs architecturales de notre passé, je serais probablement resté dans Hochelaga-Maisonneuve (le secteur Maisonneuve, avec ses édifices grandioses comme le Marché, vaut le détour!)…

Vous pouvez voir ces découvertes, ces ambiances, à travers les albums-photos que je partage ici aussi, mais surtout à travers les palmarès montréalais thématiques que j’ai constitué au fil du temps. Mon texte Artères commerciales : pour une vraie vie de quartier offre aussi un accès à plusieurs textes sur ces services de quartier qui peuvent aussi bien desservir tous les Montréalais…

Devenez explorateurs à votre tour

Si vous avez le goût de découvrir la ville, vous avez besoin de deux outils : internet (vous l’avez déjà!) et une carte du réseau de la STM (disponible dans toutes les bonnes stations de métro). La voiture peut faire office de complément, mais je ne l’ai pas testé. Je vous le disais plus haut, mes premières explorations étaient basées sur les 4 brochures produites par Héritage Montréal, Patrimoine en marche. Ce serait vraiment bien qu’ils en fassent une nouvelle version pour le 375e anniversaire de Montréal! Mais d’ici là, il faudra vous reposer sur les outils disponibles sur Internet.

En général, la mairie d’arrondissement ou de la ville est un bon point de départ. C’est devant celle de Kirkland que j’ai découvert la grande sculpture-fontaine dont je vous parlais plus haut… Les autres édifices publics et les parcs, identifiés sur les sites des arrondissements ou des villes, sont aussi de bons lieux pour faire des découvertes. Des sites spécialisés, comme celui sur l’art dans le métro, sur l’art public ou cette ressource sur les bâtiments historiques et les gratte-ciels peuvent vous aider. Héritage Montréal n’offre peut-être pas ses brochures sur internet, mais elle offre l’outil Mémorable Montréal, qui peut aussi vous donner des lieux d’intérêt à visiter. Il ne vous reste qu’à les situer sur la carte papier du réseau de la STM pour constituer votre trajet. Mais rendu sur place, n’hésitez pas à improviser, pour explorer véritablement!

La ville est votre terrain de jeux, pourquoi vous limiter à un, deux ou trois quartiers? Le palmarès des meilleurs quartiers de Montréal, publié ces jours-ci par le journal Métro, montre l’intérêt de plusieurs d’entre eux. Je suis sûr que vous y trouverez l’inspiration nécessaire pour débuter. Sur les 40 quartiers de Montréal étudiés, 18 ont obtenus la note de passage ou plus (les critères évalués allaient de la beauté architecturale à l’intérêt des parcs et de la présence de bars et restaurants de qualité au facteur « cool », vous assurant une promenade agréable).

Oserez-vous partir à la découverte de votre île aux trésors? Une chose est sûre, moi je continu! Et je vous partagerai ici mes découvertes, comme je le fais toutes les semaines depuis maintenant plus de 3 ans.

En complément, vous pouvez relire mon texte Recette pour aimer sa ville, publié initialement le 14 décembre 2011.

Publicités

Responses

  1. Après avoir couvert tous les quartiers de la ville, il te reste à admirer Montréal vue de l’extérieur! L’Université de Montréal et l’Oratoire vus du boulevard des Laurentides à Laval, le mât du Stade se confondant avec la flèche de la cocathédrale du Vieux-Longueuil lorsque vu du chemin Chambly à Longueuil, la majestueuse entrée dans le centre-ville lorsqu’on arrive par l’autoroute Bonaventure… Je vais commencer à accumuler des photos!

    J'aime

    • Luc, tu verras sur Facebook que j’ai déjà fait le stade vu, dans mon album, de la rue qui longe la cocathédrale, que j’ai aussi fait les îles de Boucherville, le Dix30 et le Centre de la nature de Laval (je suis pas sûr que j’ai un album, j’ai été un peu déçu de ce parc…). Mais l’intention reste la même, en ville comme en banlieue: visitez-vous votre ville?

      J'aime

  2. Merci de partager aussi éloquemment votre passion de la ville!

    Aimé par 1 personne


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :