Texte mis à jour en janvier 2019

Saviez-vous que la première semaine de février est marquée par La poutine Week? Du 1er au 7 février, c’est le temps de redécouvrir le plaisir de manger gras…

Il y a la Banquise (Plateau) dont la réputation n’est plus à faire mais il y a plusieurs autres adresses moins connues pour manger une vraie bonne poutine à Montréal. Je vais vous proposer mes suggestions, mais avant, parlons un peu « poutine ». Je vous en avais glissé un mot dans mon texte Notre héritage culinaire, en citant un Top 10 du National Geographic et en affirmant :

S’il y a un plat avec lequel nous avons déjà fait du chemin pour reconstruire notre fierté culinaire, c’est bien la poutine… Notre « plat national » continue de faire des adeptes à Toronto, New-York et même ailleurs dans le monde.

Alors, poursuivons dans cette voie de la promotion de la poutine avec ces quelques adresses montréalaises, qui sont, selon mes goûts, les meilleures en ville pour redécouvrir ce péché gourmand. La liste est peut-être courte, mais croyez-moi, ce n’est pas faute d’en avoir essayé!

Le Petit Québec (Rosemont, Mercier et Montréal-Nord)

Si vous l’aimez plutôt classique… Le P’tit Québec, sur la rue Rosemont, est toujours mon coup de cœur. C’est une chaîne, mais je ne connais que cette adresse. Beaucoup de fromage et de sauce, des frites comme je les aime, bien dorée dans l’huile. Un must! Simple mais efficace.

Poutine Centrale (Hochelaga)

Le fait de garder la pelure des pommes de terres donne un petit côté croustillant très agréable à leur poutine! Ouvert en mars 2013, l’endroit tire son nom de la station de transformation d’Hydro-Québec située juste en face. L’intérieur, meublé dans un style industriel, est de toute beauté (de l’artiste Jean Brillant). Pour l’instant, j’ai testé entre autres la Bourguignonne, dont la généreuse portion de bœuf effiloché m’a ravi, et celle au Poulet au beurre, vraiment intéressante! Mon chum ne jure que par la poutine Général Mao (au poulet général Tao), qu’il adore. D’autres variétés « ethniques » ont piqués ma curiosité: Marocaine, Szechuannaise… Hummm. Puis il y a la poutine Pâté chinois ou la poutine Tourtière, mais pour ça, je suis moins sûr.

Poutine Centrale

Poutineville (Petite-Patrie, Centre-Sud et devant le métro Longueuil)

Pour la variété, c’est l’endroit rêvé! La poutine « à la carte » permet de confectionner la vôtre, ce qui est vraiment agréable. La sauce au vin rouge est divine, il faut absolument l’essayer. Mais si j’étais vous, je me tiendrais loin de « la Crise cardiaque » : une poutine de 15 livres, contenant 5 livres de patates et une tonne d’ingrédients…

Mentions spéciales

Certaines poutines se démarquent plus particulièrement pour leur sauce. Sans en faire une des meilleures poutines en ville, elles sont suffisamment différentes pour attirer votre gourmandise… C’est le cas du Saint-Houblon (Quartier Latin et Côte-des-Neiges), qui ose une sauce à la bière à l’érable, plutôt sucrée, qui surprend et séduit, mais qui est assez intense à la longue. C’est que la poutine est très grosse… Avis aux amateurs.

Évidemment, je continue d’en essayer et j’ajouterai mes prochaines découvertes à ce texte… Entre temps, n’hésitez pas à me faire connaître vos propres coups de cœur!

Le vidéo-blogue Montréal dans ta pipe nous offrait, en 2014, une vidéo intitulée « Les poutine de Montréal » qui nous en faisait découvrir 10, ajoutant à ma propre liste quelques adresses:

Avant de terminer, je ne peux passer sous silence la fameuse poutine au foie gras… J’ai bien tenté l’expérience au Pied de cochon (Plateau), mais j’ai réalisé que le foie gras chaud n’était pas mon fort. Si vous n’êtes pas sûr, vous pouvez vous rabattre sur la recette à faire à la maison que nous propose le chef du resto, Martin Picard, dans cette petite vidéo.

Pour retourner à la page d’accueil de C’est toi ma ville…

Ou pour découvrir mes autres palmarès sur les plaisirs de la table: