En 2012, dans Bancs publics: pour plus d’originalité, j’écrivais sur le concours de design bancs publics du festival Mode et Design. Celui-ci revient cette année (du 31 juillet au 3 août 2013), avec pour objectif, à terme, de constituer un circuit de bancs originaux au centre-ville de Montréal. Ceux qui existent déjà, sont-ils si ordinaires? C’est curieux de constater que, si spontanément on a tendance à répondre « oui » à cette question, c’est loin d’être le cas dans les faits.

Même si le catalogue du service de la voirie de la Ville ne semble pas très riche en propositions, on trouve sur le terrain de nombreuses variantes non cataloguées, comme ce banc « Parc Lafontaine » qui épouse une courbe, ou ce banc « Square des Frères-Charon », qui combine des sections avec et sans dossier.

Banc "Lafontaine" Centre-ville

Banc Place d'Armes

Les plateformes de la Place d’Armes montrent aussi que, du modèle de base, les employés de la Ville sont capables d’innover en fonction des besoins de l’endroit. Cette capacité de s’adapter a aussi mené à l’ajout de nouveaux modèles de base au catalogue, comme la chaise-longue, qui se multiplie depuis l’an dernier, du Plateau au Sud-Ouest. Agréable!

Plateforme Place d'Armes

Chaise-longue Sud-Ouest

La chaise « Adirondack »

Elle a fait un retour en force depuis le succès instantané des deux géantes du Plateau, qui font le bonheur des passants depuis plusieurs années (au Parc-des-Compagnons-de-Saint-Laurent cette année). Moins médiatisées, les différents modèles des parcs de l’île-des-Sœurs méritent aussi notre attention. Leur rouge flamboyant contraste avec le vert environnant, créant un très bel effet. Plusieurs sont assez grandes pour deux personnes, permettant de belles pauses dans vos promenades.

Adirondack Plateau

Adirondack Ile-des-Soeurs

Le modèle commercial de base est aussi de plus en plus utilisé, j’en ai vu dans le Sud-Ouest et dans Hochelaga-Maisonneuve ces dernières semaines. Dans ce dernier cas, sur le terrain de la bibliothèque elles offrent un oasis de couleurs au coin Pie-IX/Ontario des plus apprécié. Un petit plus qui fait toute la différence!

Adirondack Hochelaga

Le modèle « sur mesure »

Les efforts de la Ville concernant le design l’ont amené à penser le mobilier urbain en fonction de l’espace où il se retrouverait installé. Initialement, peut-être par la force des choses, comme dans le Quartier Chinois où sont installés depuis plusieurs années des bancs et tables en pierre… Plus récemment, l’aménagement de la Place Valois a été le théâtre de la création de bancs de pierre à la fois bruts et beaux, comme l’est Hochelaga. Envahis par la population locale aussitôt qu’il fait un peu chaud, ils offrent une touche monumentale à l’endroit, véritable cœur du quartier.

Chinatown

Hochelaga Place Valois

Depuis quelques années c’est très consciemment qu’on imagine les bancs (et autre mobilier urbain) en fonction de l’endroit auquel ils se destinent, comme dans le parc linéaire de la Commune, inauguré l’an dernier sous le nom poétique de « belvédère du Chemin-Qui-Marche ». L’apparition des chaises-longues vertes du Jardin botanique semblent suivre la même logique. Parfaitement intégrées au décor qui les entoure, elles procurent une halte reposante aux visiteurs, qui peuvent y jouir d’un cadre enchanteur.

Parc Faubourg Québec

Bancs Jardin botanique

Le Quartier des Spectacles, avec son ambition affichée pour positionner Montréal sur la map, n’a pas lésiné sur les moyens pour faire design. En plein centre-ville, il fallait des bancs robustes, durables, mais aussi à la hauteur de la réputation de l’endroit. C’est ainsi qu’on a choisi les fameuses banquettes blanches, similaires à certaines utilisées ailleurs (comme à la Promenade Samuel-de-Champlain à Québec), mais en y ajoutant une touche toute Montréalaise, avec les bancs en étoiles du parc de la Maison du développement durable. Magnifiques.

Divans du Quartier des Spectacles

Parc de la Maison du Développement Durable

Ailleurs, on a même fait l’effort de sauvegarder un banc au design d’une époque révolue, mais pourtant si agréable à regarder. Tout juste rénové, le Parc Beaudet, de Saint-Laurent, offre toujours aux passants ce banc, pratiquement patrimonial. Combien de souvenirs, de toutes les générations des habitants de cet arrondissement, y sont rattachés? Une attention qui mérite d’être soulignée! Tout comme celle qui a menée à la création des bancs du Parc des Rapides de Lachine, avec leurs courbes qui rappellent les rapides.

Banc Saint-Laurent

LaSalle

Les bancs sculptures

Comme si cette diversité ne suffisait pas, il y a à Montréal des bancs publics qui sont en fait des œuvres d’art. De vraies œuvres! C’est un peu fou quand on y pense, mais tellement à l’image de notre ville… Elles sont peu nombreuses, évidemment, mais probablement qu’elles répondent au désir de bien des artistes de démocratiser leurs œuvres. Ainsi, après Le banc du secret (de Léa Vivot), installée au centre-ville depuis belle lurette, un autre de ces bancs-sculptures vient d’apparaître tout près, La Leçon (de Cédric Loth). Comme vous le voyez sur ces photos, leur fonction de banc est aussi importante que leur fonction artistique. Il y a au moins un autre banc du genre au Jardin botanique. Espérons que le mouvement prenne de l’ampleur, parce que l’interaction entre l’art et l’humain y est des plus inspirant!

Centre-ville 1

Centre-ville 5

Alors, originaux, les bancs publics de Montréal? Le portrait que j’en dresse ici ne tient compte que des bancs que j’ai déjà photographiés en plus… Il faudrait ajouter tous les autres que je n’ai pas encore vus ou que j’oublie au moment d’écrire ces lignes. Montréal a une belle diversité de bancs publics, que le Festival Mode et Design entend enrichir de son concours. Vous pouvez voir mes préférés de l’an dernier dans mon texte Bancs publics: pour plus d’originalité

Ha oui, j’oubliais! Les bancs publics ont aussi une utilité : se reposer… Mais c’est tellement plus agréable de le faire sur un beau banc, n’est-ce pas? 😉

Si vous avez aimé ce texte, vous devriez aimer ceux-ci, plus récents:

Enregistrer

Enregistrer