Publié par : cbernier | 22 mai 2013

Plages urbaines

Ce texte a été mis à jour en juillet 2015.

Montréal est une île qui compte 260 km de berges, mais seulement 4 plages:

La Plage de l’Horloge débute sa saison à la fin mai, tandis que les plages donnant accès à l’eau ouvrent à la mi-juin. Depuis plusieurs années, un meilleur accès aux berges et l’aménagement de plages sur l’île font rêver. Voyons ce que pourrait être le rêve, s’il devenait réalité.

Pour s’inspirer un peu

C’est bien de s’inspirer de Paris Plage ou des Bars de plage de Berlin, mais je suis convaincu que Montréal est capable de mieux!

< Cet aménagement est l’un des « bars de plage » de Berlin. Comme la Plage de l’Horloge ici, il ne vise pas tant à permettre la baignade qu’à offrir un oasis de détente aux citadins. Mais Berlin compte une dizaine de ces bars, dont au moins un avec piscine flottante! C’est donc un véritable réseau qui est offert aux Berlinois et aux touristes de passage.

De son côté, Paris Plage s’étend sur 3,5 km de long. Et ce, depuis plus de dix ans. Très animée, cette initiative a aussi de quoi faire rêver…

Ici même à Montréal, les idées ne manquent pas, comme en témoigne ce projet de finissants en architecture du paysage de l’Université de Montréal, qui propose quelque chose de consistant, de surprenant: le projet Banquises, avec sa plage urbaine, sa piscine, sa passerelle de 2,5 km le long du fleuve, son quai pour les surfeurs et son observatoire!

Trop ambitieux pensez-vous? Pourtant, la Promenade Samuel-de-Champlain, à Québec, offre déjà quelque chose de similaire! Un aménagement de toute beauté, qui offre un véritable accès au fleuve sur 2,5 km. Imaginez comme ce serait beau à Montréal, avec le Pont Jacques-Cartier à l’horizon…

  

En 2010, j’ai eu la chance de découvrir le Lac de Côme en Italie, où tous les villages semblent bâtis en fonction du lac, où toutes les Villas lui font de l’œil et où les hôtels, comme les restaurants, savent en tirer profit. Que ce soit avec cette terrasse sur pilotis, sur laquelle j’ai eu le bonheur de manger, ou cette piscine dans le lac qui faisait partie d’un complexe hôtelier:

  

Ces deux équipements pourraient faire partie d’un futur aménagement en bordure du fleuve à Montréal, pourquoi pas? On nous dit qu’il n’est pas possible de se baigner à la Plage de l’Horloge à cause du courant. La piscine du Lac de Côme (et celle du bar de plage de Berlin) montre qu’il y a une solution à ce problème…

Se baigner dans le fleuve

2013 a marqué le 10e anniversaire du Grand Splash, un événement organisé chaque été en juillet, où des citoyens (et maintenant des élus) se jettent à l’eau pour promouvoir l’idée de permettre la baignade dans le Vieux-Port. Parce qu’il n’y a pas « trop de courant » partout… Auront-ils plus de succès cette année?

À plusieurs autres endroits sur l’île, les gens se baignent déjà dans le fleuve. De façon spontanée ou en profitant d’installations de la Ville, comme à Verdun, où les quais flottants dans le secteur du Natatorium sont utilisés par les gens du coin pour se « saucer » dans le fleuve. On en voudrait tout autours de l’île de tels quais:

Quais de Verdun

Deux projets pourraient aussi venir débloquer le développement de nouvelles plages à Montréal, celui du Plan bleu vert à l’extrémité Est de l’île et celui du Parc-plage du Grand Montréal, sur la digue de la Voie maritime, prévu pour 2017. Deux projets phares, qui, s’ils sont réalisés, ouvriront de nouvelles fenêtres sur le fleuve et sur le développement des berges. Deux nouvelles plages qui, en s’ajoutant à celles qui existent déjà, nous permettraient de mieux profiter du fait que Montréal est une île…

Et qui permettraient, avec quelques efforts et d’autres projets, de faire aussi bien que Paris, Berlin, Québec ou le Lac de Côme 😉

Ajout d’août 2014: Ou qui permettraient de prendre exemple sur Copenhague ou Bâle, en Suisse, comme nous le propose le texte Des rives et des rêves – Les baignades urbaines

Pour connaître les autres plages de la région et les lieux propices à leur aménagement, c’est par ici.

Pour ceux et celles qui se demandent si se baigner dans le fleuve est permis par les règlements, la réponse est oui, comme en fait foi ce texte (mais faites-le de façon sécuritaire!)

Une autre façon de découvrir les berges de Montréal? En kayak, avec la route bleu (édition 2011) ou ici pour l’édition 2014, avec inscription obligatoire.

Advertisements

Responses

  1. […] Crédit photo – C. Bernier […]

    J'aime


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :