Publié par : cbernier | 14 février 2013

Notre héritage culinaire

Certains indices me font croire que les Montréalais sont sur le point de renouer avec leurs traditions culinaires. La montée des restaurants qui misent sur le terroir, le retour de la cuisine de rue, mais réinventée, et la présence de mouvements plus anciens, comme Slow Food Montréal, font partie de ceux-ci. Toutefois, il reste du chemin à faire pour retrouver une certaine fierté de notre cuisine locale.

En effet, combien d’entre nous ont été séduit, en voyage, par la tartiflette française ou la moussaka grecque? Alors que ces deux plats ont une variante bien québécoise : la poutine et le pâté chinois… Ce sont deux exemples parmi d’autres… J’ai déjà payé 10 euros pour un jus de cactus en voyage, comment se fait-il que notre bière d’épinette se retrouve si peu dans les lieux touristiques d’ici? Pourquoi ne sommes-nous pas plus fiers de nos produits? Le restaurant du nouveau Musée de l’Acropole, à Athènes, compte une moussaka à son menu. Vous ne trouverez rien de comparable à Montréal…

Le festival Montréal en lumière et son volet gastronomique débute sous peu, mais là aussi il y a une certaine gêne à mettre de l’avant nos plats typiques. Si le mot « terroir » est populaire, il ne se traduit pas souvent en plats d’ici. Il sert plutôt à agrémenter des plats d’ailleurs, en utilisant nos produits du terroir. Ce festival serait pourtant un bel endroit pour faire rayonner nos savoir-faire, pour travailler notre fierté en cuisinant des plats québécois. Cette année, les chefs du Saguenay-Lac-St-Jean sont les invités québécois de l’événement. Bien que cette région compte les meilleures tourtières et autres cipailles au kilomètre carré, aucune de celles-ci ne semble être au menu du festival.

Nos fiertés culinaires québécoises pourraient, par exemple, compter ces 10 plats :

  1. Poutine
  2. Bagels de Montréal
  3. Tire sur la neige
  4. Fromages des Cantons de l’Est
  5. Shish Taouk à Montréal
  6. Smoked Meat de Montréal
  7. Tourtière
  8. Couscous à Montréal
  9. Tassot haïtien à Montréal
  10. Agneau de Charlevoix

Qu’en pensez-vous? Ils vous inspirent?

Ce sont les propositions du prestigieux National Geographic, dans son Top 10 food to eat in Quebec… Si en voyage on aime découvrir les tartiflettes et autres moussaka, il faudra un jour réaliser que pour les touristes étrangers qui viennent au Québec, ces plats signifient quelque chose d’aussi authentique. Cet intérêt des touristes pour des plats plus traditionnels devrait nous inciter à les redécouvrir nous aussi et à enrichir cette liste des découvertes que nous pouvons leur offrir.

Arrêtons de snobber, osons le kitch et l’originalité

S’il y a un plat avec lequel nous avons déjà fait du chemin pour reconstruire notre fierté culinaire, c’est bien la poutine. Alors que la Semaine de la poutine vient tout juste de se terminer, que vient d’être lancé le site web Poutine War (qui recense et permet d’évaluer toutes les « poutineries ») et qu’est toujours disponible en librairie l’excellent livre Maudite Poutine, notre « plat national » continue de faire des adeptes à Toronto, New-York et même ailleurs dans le monde.

Nettement plus original, mais tout aussi typique, les produits de l’érable pourraient mettre le Québec « sur la map » des foodies internationaux. Je suis toujours surpris de voir que nous n’avons pas une industrie florissante de produits de l’érable, exportés sur la planète entière… C’est peut-être l’étape qui s’en vient, après la constitution de la Route de l’érable. Cette route nous fait découvrir les « créatifs » de l’érable, dont 26 montréalais. Passant du restaurant au bar et de la boulangerie à la crème glacée, ces propositions sont autant d’incontournables!

Un autre secteur où je suis encore surpris qu’aucune multinationale québécoise de l’exportation n’ait émergé, c’est le secteur des boissons alcoolisées. Une simple visite au Marché des Saveurs, du Marché Jean-Talon, témoigne du potentiel de notre créativité dans ce domaine. Les alcools du terroir (vins, cidres, alcools de petits fruits, hydromels et alcools d’érables) ont maintenant leur répertoire sur le web. Vous y verrez tout le potentiel. Il y manque malheureusement certains produits, dont le nouveau Gin Ungava et quelques autres… Enfin, la bière, dont j’ai parlé sur ce blogue, offre aussi un bon potentiel…

Côté restaurants, peu d’adresses osent encore jouer à fond la carte de la tradition culinaire québécoise tout en n’étant pas dans la catégorie des « patates du coin ». Il y a bien eu des précurseurs, qui n’affichent toutefois qu’un ou deux items au menu comme le Vallier, mais il faut maintenant aller plus loin. Le seul resto que je connais qui ose jouer l’héritage, dans un décor résolument actuel, est le Mâche sur St-Denis, avec ses 4 poutines, son grilled cheese, son ragoût de pattes de cochon, ses 6 pâtés chinois et son pouding chômeur, là on parle! Le public suivra-t-il? La fierté reviendra-t-elle? Je le souhaite, je nous le souhaite!

Pour en savoir plus sur l’héritage culinaire des Québécois, ce texte paru dans Le Devoir nous ramène au début de la colonie…

Ou plus récemment, ce texte sur le colloque Lectures du patrimoine alimentaire: pour une étude de la gastronomie québécoise, publié par Le Devoir. En voici un extrait particulièrement intéressant :

Ainsi, d’après elle, manger une pizza sur le plancher après un déménagement et ingurgiter une poutine à 3 heures du matin sont des moments patrimoniaux au même titre qu’un repas de cabane à sucre. «Il y a un effet de sens qui s’est créé. Ce sont des rituels typiques d’ici qui forment notre patrimoine.»

Aussi, la revue Continuité, numéro 130, automne 2011, était consacrée au sujet « Le goût de l’identité ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :