Publié par : cbernier | 9 janvier 2013

Pour que l’Homme garde sa place

La sculpture baptisée « L’Homme », d’Alexander Calder, est repartie pour un nouveau round de débat sur son déménagement. Majestueusement posée sur le fleuve quand on la regarde du Vieux-Port, cette oeuvre monumentale était une attraction majeure de l’Exposition Universelle de Montréal, l’Expo67. Il est donc normal de la retrouver, presque 50 ans plus tard, toujours sur les lieux de cet événement historique.

Pour des raisons qui m’échappent, certains aimeraient la voir déménager au centre-ville. Cette sculpture gigantesque demande pourtant beaucoup d’espace pour permettre d’en faire le tour, de l’admirer… La dernière fois que ce débat a été soulevé, c’était en 2007, mais l’idée n’avait pas fait long feu. Une lettre publiée dans Le Devoir, Pourquoi déménager le Calder? m’avait alerté.

En effet, pourquoi dépouiller les îles de leur patrimoine? Malheureusement, il semble que l’idée a survécu et soit revenu dans certaines discussions. Les raisons m’échappent encore mais une nouvelle lettre publiée dans Le Devoir, Le déplacement de L’homme de Calder: encore? m’a de nouveau alerté lundi dernier. Encore?

Cette lettre rappelle que L’Homme est indissociable de l’Expo 67, mais sans amener toutes les raisons qui, moi, me font penser qu’il faut absolument la maintenir là où elle est. Je les ajoute donc à l’argumentaire historique:

Une œuvre de calibre internationale pour les jeunes

La présence de cette sculpture sur le site des Piknics Électroniks a donné accès à des dizaines de milliers de jeunes à une œuvre significative, forte, leur permettant de s’initier (ou de confirmer leur intérêt) pour les arts. En créant un lien entre cet événement festif et l’œuvre, on a créé un sentiment d’appartenance, une association d’émotions, chez tellement de jeunes! Je suis convaincu que tous les cours d’art du monde ne remplaceront jamais de telles expériences pour susciter l’intérêt des jeunes envers les arts.

Maintenant, on veut leur enlever… Pourquoi? Pour la rendre accessible à qui? Qui n’a ni accès aux quais du Vieux-Port pour la voir de l’autre côté du fleuve, ou est incapable de prendre le métro pour aller en faire le tour? Pour voir à travers ses arches la ville de Montréal et la montagne? Qui?

Une invitation à visiter les îles

L’Homme est un phare, visible du Vieux-Port, qui invite les Montréalais et les touristes à découvrir les îles, leurs histoires, leurs patrimoines, leur nature à 5 minutes du centre-ville. A-t-on tellement de visiteurs sur les îles pour se passer de cet attrait? Que dira-t-on lors du 50e anniversaire de l’Expo, dans 4 ans à peine, aux gens venus voir ce qu’il en reste? On leur dira : « aller voir ailleurs »? Il faut au contraire continuer à inviter les gens à visiter ce magnifique parc, et la sculpture de Calder est une des cartes de visite à exploiter pour réussir.

Un parcours de sculptures unique

Les îles offrent une petite, mais intéressante collection d’œuvres d’art, vestige de l’Expo pour une bonne partie, mais pas uniquement. Sans la contribution majeure de L’Homme de Calder, qui s’intéressera encore à aller dans les îles pour son patrimoine artistique? Pour aller voir la Fontaine Wallace, Obélisque oblique, Orbite optique no2 dite l’Artichaut, Acier, le Totem Kwakiutl, Iris, Signe solaire, Girafes, Migration, Le phare du Cosmos, Puerta de la Amistad, La ville imaginaire, L’arc et j’en oublie peut-être… Qui sait qu’il y a une telle richesse de sculptures sur les îles?

Un investissement dans l’avenir

Il me semble évident que les coûts associés au déménagement seraient mieux investis s’ils étaient consacrés à l’achat d’une nouvelle œuvre! Pourquoi ne pas enrichir la Ville plutôt que de dépouiller un de ses lieux pour en garnir un autre? Déjà dans la lettre publiée par Le Devoir en 2007, l’auteur proposait cette voie. Elle est là l’idée qui fait sens pour moi. Pourquoi ne dote-t-on pas Montréal d’une nouvelle œuvre d’envergure pour son centre-ville plutôt que de poursuivre l’œuvre de dissémination du patrimoine de l’Expo? À 4 ans à peine de son 50e anniversaire?

Surtout que Montréal célèbrera, la même année, son 375e anniversaire… La Ville mérite bien un cadeau, non?

Pourquoi, encore?

Ça fait bien des pourquoi, auxquels les promoteurs d’un hypothétique déménagement n’ont jamais répondus.

Je vous laisse avec cette photo, qui montre selon moi à quel point L’Homme est déjà en pleine ville… Pas besoin de le déménager: tout est question de point de vue.

L'Homme de Calder

Ajout du 24 janvier 2013: Pour poursuivre la réflexion, je vous invite à visionner cet excellent reportage de l’émission télé Voir.

Ajout du 21 février 2013: Une nouvelle lettre ouverte pour que l’Homme garde sa place, s’ajoute. Dans La Presse cette fois, elle demande qu’on commande plutôt une grande oeuvre d’art public pour le 375e anniversaire de Montréal, en 2017.

Publicités

Responses

  1. J’ai lu ce billet il y a quelque temps, j’ai trouvé saugrenue cette idée de déménagement, puis je suis passé à autre chose. Mais aujourd’hui, je suis allé faire une promenade sur l’île et je suis passé à côté de la sculpture. Ça m’a rappelé des souvenirs de ma vingtaine, des après-midis d’été ensoleillés passés à l’ombre de ce Calder, et j’ai continué ma promenade hivernale le sourire aux lèvres. Pour moi, les souvenirs qui me viennent à l’esprit chaque fois que je passe par là valent tous les arguments. Pourquoi faudrait-il, pour le bénéfice furtif des touristes de passage, faire un si grand trou dans le coeur des gens qui vivent ici à longueur d’année?

    J'aime


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :