Publié par : cbernier | 20 novembre 2012

Recycler l’incinérateur

J’ai vécu plusieurs années à deux pas de l’incinérateur des Carrières et il me fascinait. Comment a-t-on pu construire un incinérateur au coeur de quartiers résidentiels tels que le Plateau et la Petite-Patrie? Heureusement fermé en 1993 (seulement!), il reste depuis un point de repère pour quiconque habite dans ses parages. On le voit de loin et il s’offre comme un phare lorsqu’on regarde le secteur à partir du Mont-Royal.

Avec le temps, je me suis mis à aimer regarder ses lumières rouges, au sommet des cheminées, clignotter la nuit. Sa carcasse massive, avec la rampe d’accès (probablement deux étages de haut?), crée un décor irréel, digne d’un film. Donc, avec le temps, il m’est venu des idées…

Pourquoi ne pas évaluer la valeur patrimoniale industrielle de l’incinérateur des Carrières? Puisqu’il était présenté à l’époque de sa construction comme le plus moderne d’Amérique du Nord (semble-t-il), il y a peut-être quelque chose à en tirer… Et puisqu’il est aujourd’hui voisin d’un Écocentre, il offre l’avantage de montrer, sur un même site, l’évolution de la gestion des déchets domestiques sur près de 100 ans!

Ainsi, le site pourrait devenir un important lieu d’éducation du public sur l’enjeu de la gestion des déchets. J’y verrais bien un ensemble comprenant des locaux pour des groupes communautaires liés à la gestion des déchets, une ressourcerie, un centre d’interprétation des nouvelles technologies liées à la gestion des déchets et un agrandissement de l’Écocentre voisin… Un grand projet qui viendrait renforcer le milieu environnemental, comme le fait la Maison du développement durable, en lui offrant un nouveau pôle de concertation et d’action, confirmant encore plus les efforts de la Métropole pour l’environnement.

Pour compléter l’aménagement et tirer son plein potentiel du site, autour duquel se déploie deux arrondissements et une foule de travailleurs, on pourrait diversifier ses activités. Le site offre certains avantages et pourrait même devenir un attrait touristique (la vue sur la montagne et le centre-ville depuis la passerelle de l’incinérateur est très intéressante).  Un resto-bar pourrait s’installer dans l’édifice et profiter de la passerelle comme terrasse l’été. Différentes manifestations culturelles autour du thème du recyclage pourraient y voir le jour. Les cheminées pourraient même être peinte, en imitant un feuillage, pour bien marquer la nouvelle mission du site…

Enfin, on pourrait tirer profit du potentiel récréatif de l’incinérateur. Longé au sud par une importante piste cyclable, on pourrait y aménager un espace pour les sports à vélo. Et pourquoi ne pas profiter des cheminées, hautes de 75 m., pour aménager un mur d’escalade donnant une vue spectaculaire sur Montréal? Je suis sûr qu’en y réfléchissant un peu, on trouverait des dizaines d’idées pour occuper ce site, autrement que comme obscur entrepôt pour le service de voirie de la ville.

Je suis sûr qu’un projet comme celui-là intéresserait la presse internationale en plus! Une première? Pas sûr, mais disons que de tels projets de transformation d’un incinérateur en milieu urbain, il ne s’en trouve pas beaucoup…

Évidemment, il faudra avant tout régler la question de la lourde contamination du terrain et du bâtiment. Mais il faudra bien un jour résoudre le problème… Pourquoi ne pas s’y mettre maintenant?

Advertisements

Responses

  1. Pour votre information…vos cheminée ont de nouveaux locataires,
    un couple de faucons pèlerins…..

    Richrad Dupuis

    J'aime


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :