Publié par : cbernier | 6 juin 2012

Chaque fois que je pars…

Je vis au rythme de ma ville… Vous? Si vous ne le savez pas, il n’y a rien de plus efficace que de partir en vacances à l’extérieur pour le savoir! Une rage de tout voir en ville vous prend. Il vous faut revoir les lieux sympas du moment, prendre un verre avec vos amis, téléphoner vos parents… Le mal de mer n’est rien à côté du mal de ville… Une séparation, un choc.

Et pourtant, on revient… Et on le sait! Mais la soif de vivre notre ville nous prend, le besoin de l’arpenter, de l’apprécier, de la vivre avec nos proches. Pour nous préparer à vivre l’épreuve de la séparation de deux semaines qui s’en vient… C’est intense!

Pour passer à travers; un retour sur quelques rues piétonnes de l’été est un must. La rue Victoria, couverte de tapis-gazon mauve (à côté du Musée Mc Cord), procure un électro-choc. Les autres piétonnisations ont sûrement le même effet… Cet été vous avez quand même le choix des couleurs… Soit le mauve, le rose (dans le Village) ou les autres.

Prendre un verre avec les amis est toujours aidant aussi. Ça nous rappelle qu’au retour, il y a une foule de lieux où découvrir, avec eux, des cocktails hors de l’ordinaire. Parce que c’est beau aller ailleurs, il reste que les cocktails de Montréal sont durs à battre…

Et quand on voyage, c’est toujours un peu pour se comparer. Constater, à l’autre bout du monde, que notre propre bout à nous n’est pas si pire. « Quand on se compare, on se console », dit le proverbe… C’est effectivement le sentiment que j’ai chaque fois que je reviens. Pas qu’il n’y ait pas de grandes choses ailleurs! Loin de là. C’est simplement que sur l’ensemble, je trouve toujours que Montréal offre un petit « plus »… Mais j’avoue, mes racines sont profondes! Le « plus » est dans la diversité, dans l’ouverture, dans la décontraction, dans le plaisir. Il est aussi dans ma reconnaissance des codes, dans la culture commune, je l’avoue…

Mais c’est un peu ça « notre » ville. C’est celle où on se sent bien, où on est soi-même, où on explore sans gêne, où on s’exprime sans réserve… Il faut simplement en être conscient pour mieux voir l’ailleurs. Et au retour, être à l’aise de dire : « Montréal, c’est toi ma ville! ».

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :