Publié par : cbernier | 13 janvier 2012

Les biblio-cabines

Au Royaume-Uni, les cabines téléphoniques rouges perdent de plus en plus de clients, ce qui menace leur survie. Typiques et connues partout dans le monde, elles sont toutefois de plus en plus utilisées à d’autres fins. En effet, déjà dans certaines petites municipalités, on les transforme en mini bibliothèques publiques! On y laisse simplement les livres qu’on a lus, et on en prend un autre si le cœur nous en dit. La cabine garde ainsi son rôle de service public…

À Londres, c’est un consultant en médias sociaux qui en a pris l’initiative, ajoutant une planche à l’intérieur d’une cabine de son voisinage pour y partager ses livres. Depuis, ils sont plusieurs à y laisser les leurs, et à en emprunter. Une initiative qui pourrait inspirer certains Montréalais qui aimeraient faire du « bookcrossing » tout en profitant d’une cabine téléphonique comme abri, bien utile compte tenu des hivers qu’on a ici…

L’idée est lancée 🙂

Ajout de mars 2012: Sur son blogue Quel avenir pour Montréal, François Cardinal relate l’expérience d’une autre initiative du même genre, à New York cette fois. John Locke, un jeune architecte, a conçu un présentoir de livre facile à construire, qui peut s’accrocher facilement aux cabines téléphoniques de sa ville. Il offre même ses plans sur son blogue, invitant les gens à se réapproprier ces espaces publiques. Inspirant 😉

Ajout d’août 2013: Le mouvement des biblio-cabines prend de l’ampleur semble-t-il, cette fois-ci à la frontière Franco-Allemande avec le projet Biblioboxx… « Prenez un livre, déposez un livre », la devise est simple. Le lieu, tout trouvé avec les anciennes cabines téléphoniques désaffectées, est tout aussi universel. En effet, le Biblioboxx est aussi présent en Pologne, en Norvège et au Danemark!

Machin-o-livresPendant ce temps à Montréal, une initiative similaire a vu le jour récemment: les Machin-O-livres de l’arrondissement Sud-Ouest. Lancées au début juillet, ces anciennes machines distributrices sont remplies de vraiment bons livres! Lors de mon passage pour les découvrir, il y avait au moins un livre que j’avais déjà lu (et adoré) dans chacune et au moins un livre que j’aurais pu acheter (seulement 1$!). Longue vie à ces projets originaux 🙂

Publicités

Responses

  1. J’aime vraiment beaucoup l’idée. Est-ce que cela pourrait s’appliquer à Montréal? Reste à voir… Chose certaine, merci d’avoir partagé cette façon originale de transmettre la culture.

    J'aime


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :