Publié par : cbernier | 22 septembre 2011

Les limites de la sensibilisation

Aujourd’hui, c’était la Journée en Ville sans ma voiture… Son impact? Je doute qu’il y en ait. La sensibilisation a bien des forces, mais lorsqu’elle devient institutionnalisée et banalisée, elle perd sa pertinence. Limitée au centre-ville sur un petit quadrilatère, débutant après l’heure de pointe, se terminant en plein après-midi, sans alternative offerte (le transport en commun est à pleine capacité, tout comme l’utilisation du Bixi à l’heure de pointe), cette Journée est maintenant trop conciliante, trop « gentille », pour avoir un quelconque effet tangible. C’est triste.

Il faudrait arrêter de prétendre que c’est un événement de sensibilisation. C’est rendu un genre de gros festival du transport durable. Une activité festive, ludique, pour le plaisir de profiter d’une pelouse sur la rue Sainte-Catherine (et d’autres activités ailleurs en ville). Organisé depuis 2003 par l’Agence Métropolitaine de Transport, le concept aurait besoin d’être revu en profondeur. Malheureusement, on continue à prétendre… Alors que ce serait tellement plus honnête de reconnaître le nouveau statut de l’événement, récupéré par la vague événementielle du centre-ville. C’est bien d’être un festival, il n’y a pas de honte. Il faudrait seulement le dire… Ça expliquerait la participation discutable de la société de tai chi taoïste du Canada et de Église Verte à l’événement au centre-ville!

Évidemment, ça pourrait être plus que ça. Redevenir une occasion de contester la place réservée à la voiture au centre-ville et dans nos vies, de remettre en question la priorité faite à l’auto sur l’humain au cœur de la métropole. On pourrait proposer, chaque année, une limitation additionnelle à l’accès en automobile au centre-ville cette journée-là (ça ne s’est pas fait depuis des années, même que cette année, prétextant les travaux partout en ville, on a amélioré l’accès aux voitures!?!). On pourrait aussi, chaque année, profiter de l’occasion pour revendiquer un geste concret d’aménagement urbain favorable au transport actif et collectif au centre-ville. Et mesurer, année après année, les gains.

L’ajout de la piste cyclable sur la rue Maisonneuve a été un gain immense de ce côté, mais depuis, que s’est-il passé au centre-ville pour améliorer l’expérience de déplacement du piéton, du cycliste, des autobus? Aurait-on pu faire mieux? Reste-t-il des aménagements essentiels à faire? Lesquels? Il y a des réponses à ces questions, plusieurs organismes luttent pour aller dans ce sens. Mais la Journée en Ville sans ma voiture leur donne-t-elle la visibilité qu’elle devrai?

Un survol de leur site web ne m’a pas donné l’ombre d’une revendication spéciale en cette journée qui devrait l’être, spéciale. Comment se fait-ils que ces organismes environnementaux et de promotion du transport actif et collectif ne nous font pas connaître leurs revendications?

Et dans les arrondissements? À part des manifestations symboliques, que nous offre-t-on? Là encore, c’est plutôt navrant. Alors qu’il y a tant à faire.

L’an prochain marque le 10e anniversaire de l’événement. Pour regagner un peu de crédibilité, il faudrait vraiment faire mieux. Les organisateurs en premier lieu, mais les organismes environnementaux et de promotion du transport actif et collectif aussi doivent repenser leur participation à cette Journée…

Ajout de septembre 2013: En ville… en duo?, un texte de François Cardinal qui va dans la même direction que le mien, propose une piste de solution pour relancer cet événement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :