Publié par : cbernier | 9 août 2011

Dans les entrailles de Montréal

Il ne me viendrait pas à l’esprit de visiter les canalisations du sous-sol montréalais. Mais ils sont quelques-uns à le faire, dont Andrew Emond, qui nous en a rapporté de magnifiques photos. Visiblement passionné, il a même dédié au sujet des égouts, collecteurs de pluies et autres infrastructures souterraines reliées à l’eau, un site internet surprenant: Under Montreal.

La Galerie de photos vaut à elle seule la visite, mais chacune des photos est aussi reliée à l’histoire de son exploration. Par exemple : l’égout de la Côte-St-Paul, devenu au fil du temps une véritable grotte, avec ses stalactites et ses stalagmites. On dirait une entrée vers le centre de la Terre!

Le site est très intéressant. Rédigé en anglais, il nous parle des explorateurs de canalisation à travers les âges, de l’histoire de ces équipements collectifs et des problèmes qui leurs sont reliés. Toujours avec de superbes photos. Il aborde aussi la question des rivières disparues, canalisées sous nos rues. Car bien peu de gens s’en doutent, mais ces rivières coulent encore dans les entrailles de la ville…

Inspiré par la beauté des lieux, Andrew Emond a, à son tour, inspiré une jeune réalisatrice, Caroline Bâcle, qui sortira l’an prochain un documentaire intitulé Sous la Ville. Celui-ci retracera spécifiquement l’histoire des rivières enfouies, canalisées, et qui n’attendent qu’un coup de pouce pour émerger et revoir le soleil. C’est d’ailleurs un projet auquel s’attelle la ville de Yonkers, dans l’État de New-York. Une expérience qui sera aussi relatée dans le documentaire.

Ajout du 8 octobre 2012: Voici la bande-annonce du documentaire:

Ajout du 12 février 2013: Le film sera présenté en première québécoise lors du Rendez-vous du cinéma québécois, le 28 février 2013 à 19h30.

Un site web, un film, et puis quoi encore! Aussi surprenant que ça puisse paraître, les égouts sont suffisamment passionnants pour que plusieurs villes Européennes se soient dotées d’un Musée de l’égout. Lors de votre prochain passage à Paris ou à Bruxelles, vous pourriez ajouter cette attraction hors de l’ordinaire à votre circuit de visite. Et contrairement aux aventuriers qui explorent nos canalisations montréalaises, vous le ferez en toute légalité et en toute sécurité 😉

Dans un contexte un peu différent, l’égout collecteur William, dont on peut déjà voir une des embouchures au Musée Pointe-à-Callière, deviendra d’ici quelques années le passage entre les différents bâtiments du musée, qui s’agrandit. Les égouts n’ont donc pas fini de nous surprendre…

Textes complémentaires :

Rivières enfouies sous la ville

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :