Publié par : cbernier | 1 février 2011

Les toits blancs…

Quand je me suis présenté en politique en 2005, c’était entre autres pour amener mes positions environnementales et sociales dans le cercle restreint des décideurs montréalais. Pour les influencer et « changer le monde, un geste à la fois ». Employé d’Équiterre à l’époque, j’étais très favorable aux toits verts, mais après mon élection en 2006, j’ai dû reconnaître que « la politique est l’art du possible »… Incapable de faire déboucher ce dossier qui me tenait à cœur, je me suis tourné vers les toits blancs, plus accessibles (technologiquement et financièrement) pour au moins poser un geste. Dès 2007, donc, je réussissais avec l’appui d’André Lavallée (le maire d’arrondissement), et de notre équipe politique, à changer les pratiques de l’arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie pour que tous les toits des bâtiments de l’arrondissement rénovés deviennent des toits blancs.

J’ai ensuite tenté d’en faire un règlement, qui aurait été applicable pour toutes les résidences, les commerces et les industries de l’arrondissement. Probablement trop en avance sur mon temps, j’ai été freiné dans ce projet par le fait que l’arrondissement n’exigeait pas de permis pour ce type de rénovation. J’ai bien pensé faire produire un feuillet pour informer les citoyens, mais encore là, comment le distribuer efficacement? Je n’ai pas poussé plus loin cette idée, me disant que par l’exemple, certains finiraient pas nous imiter et que le mouvement prendrait de l’ampleur.

Puis il y a eu les élections… Balayée de l’arrondissement, mon équipe n’a pas pu mener à bien cette réforme. Toutefois, le nouveau maire d’arrondissement, François Croteau, y croyais lui aussi. Et malgré certaines résistances de citoyens, il est allé de l’avant en votant, le 17 janvier dernier, un règlement interdisant les toits de goudrons noir. Rosemont-La-Petite-Patrie devenait ainsi le premier endroit au Québec à interdire ces toits. Déjà, plusieurs autres arrondissements montréalais songeraient à suivre l’exemple… Ainsi donc, le « un geste à la fois » aura été efficace 😉

Maintenant, sommes nous mûrs pour passer au prochain geste? Une politique des toits verts fait aujourd’hui partie de l’art du possible!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :